→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Uncle Waffles dévoile son premier clip « Tanzania »

La sensation virale de l’amapiano Uncle Waffles offre une vidéo au hit « Tanzania », issu de son premier EP Red Dragon.

« So Adewile, Adewile ». Uncle Waffles a manifesté son propre destin dans la vidéo virale qui l’a propulsée sur le devant de la scène. Dans le court extrait de 30 secondes, la foule chante en chœur le titre de Kabza De Small et Young Stunna. « Laisse faire les choses, laisse faire les choses ». C’est tout ce que Lungelhile Zwane, alors âgée de 21 ans, a eu à faire. Après avoir quitté son Swaziland natal pour jouer gratuitement dans un club en Afrique du Sud, elle poste la fameuse vidéo sans y penser sur les réseaux sociaux. L’extrait fait du bruit, l’Afrique du Sud s’en empare. En quelques jours seulement, le monde entier a les yeux rivés sur Uncle Waffles. Une ascension fulgurante, sur laquelle elle a su capitaliser. 

Un an plus tard, Uncle Waffles est internationale. Elle performe à guichet fermés dans les lieux les plus convoités par les DJ, comme le club Ministry of Sounds de Londres. Elle exporte les sonorités d’Afrique du Sud dans le monde entier. En mars dernier, elle publie son premier Red Dragon, un projet de quatre titres. Elle y invite de nombreux talents de la scène amapiano, comme Sino Msolo, BoiBizza et Tony Duardo sur le premier single « Tanzania ». Sept mois plus tard, elle dévoile enfin la vidéo qui accompagne son hit.

Le clip de « Tanzania », réalisé par Larnelle Bakala, est à l’image d’Uncle Waffles et de ce titre hypnotique : mystérieux et audacieux. Coiffée d’un afro blond platine, Waffles roule en moto, joue dans un club sombre devant un public en transe. Elle danse sensuellement autour du bar de pole dance. Un clin d’œil, peut-être, à ceux qui l’attaquent sur les réseaux sociaux. Sous ses posts, les critiques fusent : ses sous-vêtements apparents lors de certaines performances feraient d’elle une « DJ stripteaseuse ». Mais dans le clip de « Tanzania », Uncle Waffles assume totalement son image. Avec ce premier EP Red Dragon, elle affirme sa place sur la scène amapiano. Elle n’est pas qu’un moment viral. C’est une DJ, productrice, performeuse et une image, ambassadrice de boissons et de vêtements à l’internationale. Uncle Waffles ne compte pas en rester à un quart d’heure de gloire. Elle est là pour rester.

Écoutez « Tanzania » dans notre playlist Afro + club sur Spotify et Deezer.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé