→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

5 albums à écouter cette semaine

Cette semaine, un hommage à Ali Farka Touré, de l'amapiano infusé au R&B, une prière dansante inspirée par le highlife, les dernières saillies afrofuturistes de The Comet is Coming et un album sensuel signé CKay.

Ali

Khruangbin x Vieux Farka Touré

Comme avec Les Racines sorti en juin dernier, Vieux Farka Touré rend un nouvel hommage à son père dans Ali, un album enregistré avec le trio texan Khruangbin, admiratif des œuvres des guitaristes maliens. Ensemble, ils donnent une nouvelle interprétation de ses morceaux, en gardant l’esprit de son desert blues tout en y injectant des sonorités plus modernes. Le premier titre « Savane » fait d’ailleurs allusion au dernier album enregistré par Ali Farka Touré et sorti en 2006. Fruit de deux ans de travail, les musiciens ont souhaité retranscrire en musique un « moment de paix dans une tempête déchaînée, une conversation entre le passé et le présent sans allégeance à la souffrance ». 

Écouter ici.

I’m Alive

Sha Sha

« Pour moi, la musique en fin de compte et ces différents genres musicaux sont tant de façons différentes de m’exprimer. » Un processus théorisé par Sha Sha, lors d’une interview donnée à PAM, qui estime qu’il est nécessaire pour un artiste d’être exposé à différents sons s’il souhaite rester créatif. « On ne peut pas rester dans une petite boîte» . En effet, dans son prochain album, la queen de l’amapiano ne s’est pas retenue et explore pleinement son côté R&B. Un choix artistique facilement apparent dans ses derniers singles sortis « Give Me Something » avec la chanteuse sud-africaine Rowlene et « Themba Lami » avec Ami Faku. « J’ai essayé de puiser dans ces différents espaces avec mon album : amapiano, afro-piano, un peu de R&B, quelques belles ballades… il faut juste se laisser aller ».

Écouter ici.

World Spirituality Classics 3: The Muslim Highlife of Alhaji Waziri Oshomah

Alhaji Waziri Oshomah

Originaire d’Afenmailand, dans l’État d’Edo, au sud du Nigéria, Alhaji Waziri Oshomah est un homme de foi et véritable pilier au sein de la communauté d’Auchi où il réside. Alhaji Waziri Oshomaha porte les préceptes religieux qui l’animent à travers un style de musique singulier et dansant. Cet album édité par Luaka Bop compile sept de ses titres mêlant la prière à la danse, la folk locale, le highlife et la pop occidentale. Chanté en anglais, en etsako et en d’autres langues locales, les morceaux sont enregistrés sur une période de dix ans, à partir du milieu des années 70 juste après le pèlerinage d’Alhaji Waziri Oshomah à La Mecque. La voix de son épouse et collaboratrice Hassanah peut être entendue dans la chanson « My Luck ».

Écouter ici.

Hyper-Dimensional Expansion Beam

The Comet Is Coming

Le nom de l’album est énigmatique mais comment mieux décrire les dernières saillies afrofuturistes du groupe ? Ce nouvel album questionne « l’avenir de la technologie, de l’humanité, de la spiritualité et de la connectivité de l’univers ». Avec un mélange de « synthétiseurs des années 80, de saxophone et de batterie, saupoudré de punk rock viscéral, de blasts de jazz interstellaire et de transes de dance-floor », le trio londonien, formé par le claviériste Danalogue, le saxophoniste Shabaka et le batteur Betamax, a mis au point ce nouvel objet d’étude après Trust In The Life Force of the Deep Mystery sorti en 2019.

Écouter ici.

Sad Romance

CKay

L’artiste nigérian CKay dévoile Sad Romance, son deuxième album qui inaugure ses débuts au sein du major Warner Music South Africa, deux ans après la sortie du remix de « Love Nwantiti » encensé par la critique. Dans ce dernier projet, CKay réaffirme son style sensuel, explorant des mélodies afropop avec les chanteuses capverdiennes Mayra Andrade dans « samson and delilah » et Ronisia dans « lose you », le R&B avec les sonorités jazzy du saxophone dans « come close » avec Ayra Starr, et l’amapiano dans « WATAWI », où l’on retrouve des poids lourds du genre Focalistic et l’artiste sud-africain Abidoza ainsi que la star de l’afrobeats Davido

Écouter ici.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé