→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Yanna Momina dévoile la tradition musicale afar

La chanteuse djiboutienne Yanna Momina présente Afar Ways avec le producteur américain Ian Brennan. Cette tradition musicale bien gardée, présentée dans cet album de huit titres, met en valeur la voix perçante de la chanteuse.

En 2018, Ian Brennan entreprend un voyage a Djibouti pour y rencontrer la chanteuse afar Yanna Momina. C’est là, dans une hutte sur pilotis ,qu’ils enregistrent en live Afar Ways, un album de huit titres qui rend hommage à la tradition musicale de Momina. Son talent de chanteuse y transparaît grâce à un accompagnement musical minimaliste (constitué d’une guitare acoustique, de claquements de mains et d’une calebasse) qui met en évidence la singularité de sa voix. « Yanna possède l’une des voix les plus uniques que j’aie jamais entendues. Elle frôle le chaos sans perdre le contrôle de son phrasé idiosyncrasique », explique Ian Brennan.

Cependant, la chanteuse assure que ses chants ne sont généralement pas destinés « au spectacle », car la musique afar est traditionnellement réservée aux membres de sa communauté immédiate lorsque la nuit, ils la jouent pour leur propre plaisir.  Alors accompagnée par une boîte d’allumettes faisant office de maracas et d’un instrument bricolé à l’aide de deux cordes fixé à un bardeau joué avec des clous, Yanna Momina est repérée non seulement grâce à sa voix singulière, mais aussi car elle est l’une des rares femmes afar à écrire ses propres chansons.

Cette expérience unique est d’autant plus fascinante que les musiciens racontent avoir été trop absorbés par la performance pour remarquer la marée montante et se seraient retrouvés encerclés par l’eau. Le grincement de la hutte est audible tout au long de l’album. « Progressant en suivant le rythme d’une autre culture, ce qui semblait être un appel à la prière, s’est avéré n’être qu’une conversation. Et puis nous avons commencé. Yanna Momina était accompagnée d’un groupe d’amis qui se relayaient autour de guitares et d’une calebasse. Ce sont eux qui ont gracieusement produit les claquements de mains et chœurs en arrière-plan » se rappelle Ian Brennan. La dernière chanson, « My Family Won’t Let Me Marry the Man I Love (I Am Forced to Wed My Uncle) » se distingue du reste de l’album car Yanna Momina a improvisé seule et a cappella sur une ligne de basse imaginaire.

Afar Ways sort le 26 août via Glitterbeat records.

Écoutez « Honey Bee » dans notre playlist Songs of the Week.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé