→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Il y a 1 mois

« THC », l’afrobeats mélancolique du Congolais Blaqface

Le label Wald Level Records agrémente son jeune catalogue d’un magnifique troisième single. PAM vous invite à plonger dans l’univers de Blaqface en découvrant le morceau « THC » en avant-première.

Originaire de Goma en RDC, Makombe Samuel s’est installé en Ouganda en 2013, où il est devenu Blaqface, artiste prometteur du hip-hop africain. Aujourd’hui âgé de 23 ans, le jeune rappeur a développé une passion pour la musique au lycée, en prenant part aux battles de hip-hop organisées entre étudiants. Les compliments et bons retours s’accumulant autour de ses freestyles, l’adolescent se dit qu’il a alors une carte à jouer, s’intéresse à l’histoire du rap et imagine bien faire partie du présent. Il prend confiance et se lance dans une carrière musicale, qui se dessine concrètement depuis quelques mois, notamment grâce au label congolais Wald Level Records.

Lancé cette année par Oyisse, artiste que l’on avait découvert avec un EP expérimental sorti chez Hakuna Kulala, Wald Level est un tremplin destiné à promouvoir les jeunes talents afrobeats du Congo et d’ailleurs. Blaqface est donc l’un de ses premiers poulains, lui qui définit son style comme du hip-hop moderne infusé de dancehall et d’afrobeats, influencé par le géant J Cole. Derrière son irrésistible flow R’n B et sa vibe sensuelle se cachent pourtant une grande mélancolie et une histoire douloureuse. Il raconte : « je définis THC comme ‘Too High to Concentrate’, mais l’abréviation vient de TetraHydroCannabinol, la substance dans le cannabis qui rend les gens drogués. ‘THC’ possède une vibe afro-urbaine très catchy. Cette chanson signifie beaucoup pour moi. Elle est inspirée d’une expérience personnelle où j’ai failli perdre la vie. Je pensais être ‘high’ mais j’étais en train de perdre mon souffle, mon sang était en train de geler, j’étais en train de mourir. Seuls mes frères et sœurs étaient là auprès de moi à ce moment. Tout ça m’a fait réaliser que les gens les plus importants dans la vie sont la famille. Sans leur prière et la pitié de Dieu, je ne serais peut-être pas en vie aujourd’hui. »

Le single est dispo à partir du 8 juillet, écoutez et commandez-le ici.

Écoutez Blaqface dans notre playlist Songs of the Week.

Blaqface – THC (Too High to Concentrate)
Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé