→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

11 albums à écouter cette semaine

Cette semaine, Focalistic retourne à ses racines en compagnie de ses compatriotes sud-africains The Joy et Native Soul. Kondi Band allie la chanson sierra-léonaise à la dance music, tout comme Wayne Snow et Obi hybrident leurs origines nigérianes avec différentes musiques. Au Kenya, KMRU explore la scène électronique locale tandis que Maurice Louca ouvre ses traditions égyptiennes à de nouvelles sonorités. Enfin, le Jamaïcain Don Letts, le collectif canadien Seekers International et le Nigérian Cheque présentent chacun leurs influences globales. 

President Ya Straata

Focalistic

Alors que Focalistic accomplit jour après jour sa mission d’exporter l’amapiano dans le reste du monde, le natif de Pitori (Pretoria) dévoile aujourd’hui un nouveau projet intitulé President Ya Straata, « Président des rues » en sePitori. Cet EP est un bilan sur son ascension et un témoignage de sa gratitude envers ses fans. Le rappeur nous rappelle que lorsqu’il n’est pas en tournée à l’étranger, en Afrique comme en Europe, il reste l’un des leaders locaux de la nouvelle vague sud-africaine. Sur sept titres explosifs, le ‘Pitori Maradonna’ s’immerge dans des sons très localisés de Pretoria et de sa province, comme la bacardi house sur « Barcardi Ke Religion ». 

Ecoutez ici

Place: Nairobi

KMRU

KMRU navigue entre Berlin, où il étudie les arts sonores et acoustiques, et sa ville d’origine Nairobi. Aujourd’hui, il signe Place: Nairobi, une compilation inédite réunissant la fine fleur de la jeune scène électronique kenyane. « L’idée de réaliser une compilation sur la scène de Nairobi me trottait dans la tête depuis pas mal de temps »,  nous a confié le producteur dans une interview. « Nairobi évolue un peu sous le joug d’une musique mainstream, pourtant la ville contient une scène alternative extrêmement dynamique. Artistes producteurs, musiciens… […] Pour moi, avec ces quatorze titres, on gratte à peine la surface d’une scène en pleine ébullition. »

Ecoutez ici

We Famous

Kondi Band

Annoncé par trois singles dont l’excellent « It’s God’s World (So Don’t Do Bad) », le trio Kondi Band dévoile enfin We Famous. Le musicien sierra-léonais Sorie Kondi, son compatriote Chief Boima et le producteur anglais Will LV ont enregistré l’album sur une période de quatre ans, alors que Sorie tournait en Belgique, en Espagne et aux îles Canaries. Le résultat est un ensemble irrésistible de pistes variées et hautes en couleur, dans lequel Boima et Will donnent les clés du dancefloor à leur musicien acoustique. Sorie et son piano à pouces à 15 broches s’inscrivent parfaitement dans la dance music, grâce à des paroles entêtantes et des mélodies limpides.

Ecoutez ici

Seekers International – Presents Ragga Preservation Society – Worldwide Sound

Seekers International

L’énigmatique collectif Seekers International basé entre Manille et la Colombie-Britannique, revient sur le label de Tokyo Diskotopia pour la suite de RaggaPreservationSociety de 2016. Cette fois, l’équipe est de retour avec quelques collaborateurs, à savoir Roger Robinson en tant que Papa Robbie sur « Kill-A-Milli », Second Woman (Joshua Eustis de Telefon Tel Aviv et Turk Dietrich de Belong), wzrdyAV, et le regretté DJ Wundrkut, qui est passé dans l’autre monde un mois avant la sortie. La direction de Worldwide Sound s’inspire du disque original de la RaggaPreservationSociety pour créer des dubs de jungle, des rips radio et des échantillons de bandes sonores, mettant ainsi à l’honneur la riche histoire du ragga-jungle de la communauté jamaïcaine expatriée au Canada. 

Ecoutez ici

Amabutho

The Joy

Originaires d’une petite ville située proche de Durban en Afrique du Sud, les cinq membres de The Joy se sont rencontrés au lycée après avoir participé ensemble à un concours de chant. Grâce au compte Instagram du groupe, leur musique a commencé à se répandre dans le monde entier, attirant bientôt l’attention de grands noms de la communauté artistique mondiale avec leur répertoire de chansons joyeuses, d’arrangements spontanés et de danses contagieuses. Leur toute première œuvre, Amabutho, est une combinaison de musique zouloue avec une touche moderne d’a capella, résumant parfaitement l’esprit du groupe.

Ecoutez ici

Figurine

Wayne Snow

Avec Figurine, le chanteur et compositeur d’origine nigériane Wayne Snow dévoile le fruit de trois années de travail. L’album est une œuvre personnelle et profonde qui aborde l’obsession de l’humanité pour les représentations, masques et personnages fictifs. L’artiste, aujourd’hui basé à Berlin, habille sa neo soul d’inflexions pop et de soultronica pour explorer, le temps de 10 titres, les questions des identités fictives et des masques que nous portons tous, le tout largement appuyé par l’isolement social forcé de l’année écoulée. « Nous nous cachons toujours derrière des personnages, et nous les laissons nous dominer. Nous courrons en permanence après un idéal parce que nous avons peur de faire face à la réalité », estime l’artiste. 

Ecoutez ici

Saet El Hazz (The Luck Hour)

Maurice Louca

« Saet el Hazz » est une expression codée en Égypte pour désigner un bon moment, impliquant généralement une certaine débauche. L’envie de Louca de collaborer avec le groupe libanais « A » Trio a été l’étincelle de cet album de free-jazz, tandis que l’organisation artistique Mophradat en a été l’amorce. Commandant une nouvelle composition originale avec des instruments que Louca modifierait, Mophradat l’a amené à s’ouvrir aux musiques indonésienne, allemande et turque, créant un son affranchi de la tradition arabe du maqam. « L’impulsion derrière la musique de cet album et la façon dont elle est née, ainsi que l’énergie entre nous au studio pour répéter et enregistrer, a été à bien des égards pour moi un saet hazz », écrit le musicien alternatif égyptien à propos du projet. 

Ecoutez ici

Teenage Dreams

Native Soul

Native Soul a été formé en 2019 par Kgothatso Tshabalala (19 ans) et Zakhele Mhlanga (18 ans). Leur premier album de musique électronique Teenage Dreams, publié par le label américain Awesome Tapes from Africa, ne porte pourtant pas le poids de leur jeune âge. Tout au long de l’album, chaque titre se développe sur la longueur, introduisant les uns après les autres diverses pistes et instruments, rendant hommage à l’héritage musical sud-africain du duo en puisant dans le kwaito old school, le trip-hop et même la house globale. L’arrangement de chaque morceau et la façon dont les pistes du projet sont assemblées démontrent une maturité artistique qui dépasse largement ce  que l’on pouvait attendre des deux producteurs.

Ecoutez ici

Black Prayers

Obi

À 33 ans, le chanteur autodidacte Obi, né au Nigéria, publie son premier album, Black Prayers. Un voyage musical nourri d’expériences : celle d’un jeune migrant qui a connu les souffrances de la route et de la clandestinité en Europe. Les huit titres de l’album passent par l’ombre et la lumière, la douleur et la joie, la souffrance et l’espoir. « Je veux que mon son me ressemble », nous a dit le chanteur lors d’une interview avec PAM. « Même si je fais du dancehall, ou bien de l’afrobeats, je veux que ce soit du Obi. »

Ecouter ici

Late Night Tales Present Version Excursion Selected by Don Letts

Don Letts

La série de compilations britannique Late Night Tales s’associe au rebelle britannico-jamaïcain Don Letts pour Version Excursion, un ensemble hypnotique de morceaux remixés ayant tous influencé profondément sa culture musicale. À propos de la tracklist éclectique, Letts s’explique : « Disciple du sound system, élevé dans la culture reggae n’ bass, mon son de prédilection était le dub. Mais ce n’est qu’une partie de l’histoire, car la dualité de mon existence faisait que je vérifiais également ce qui se faisait du côté caucasien, sans parler de l’explosion de la musique noire en provenance des États-Unis. On pourrait penser qu’il est impossible de relier tout ça, mais pas dans mon monde ». 

Ecoutez ici

Bravo

Cheque

Le rappeur, chanteur et auteur-compositeur nigérian Cheque sort un album de 13 titres, Bravo, témoignant de sa musique hybridant chant et rap et embarquant ses auditeurs dans une exploration de sa palette musicale. L’album fait suite à une série de singles dont « Call Me Baby » et plus récemment « LOML » aux côtés du rappeur Olamide. Il a également collaboré avec le rappeur américain Jackboy, la prodige musicale nigériane Ayra Starr, qui canalise de nouvelles énergies dans le single principal « Dangerous », et son ami d’enfance Fireboy DML sur le titre « History », qui permet aux deux artistes de faire le point sur le chemin parcouru.

Ecoutez ici

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé