→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Les explorations abstraites de Pounda

Les explorations abstraites de Pounda

Moitié de l'ex-duo Vudufa, le Péruvien Pounda continue dans son élan créatif avec AbsTract, un nouvel EP de hip-hop instrumental qui contribue à la montée en puissance d’une scène péruvienne encore discrète. Interview et guest mix.

Lorsqu’il ne triture pas les sonorités afro-péruviennes avec Vudufa, Francisco de Los Heros officie entre autres sous le nom de Pounda, un projet passe-partout qui lui sert de terrain de jeu et d’expériences, au fil des humeurs et des découvertes. Sur AbsTract, son troisième EP, il propose huit titres immersifs, quelque part entre ambient ténébreux et abstract hip-hop obscur. Au-delà du schéma rythmique familier propre au hip-hop, Pounda joue avec les textures et impose différentes atmosphères, procurant une expérience sonore singulière, mise en image par des visuels chaotiques -presque flippants- qu’il réalise lui-même. S’il s’agit là d’un de ses projets les plus expérimentaux à ce jour, l’artiste hyperactif compte déjà plus de 16 sorties à son actif et entend bien continuer de nous surprendre. Pounda était l’invité spécial de notre émission PAM Sound System en écoute ci-dessous, et en a profité pour se dévoiler au détour d’un DJ set inspiré.

Pan African Music · PAM Sound System @RCV99fm – Episode #26 – Special Guest : POUNDA

Comment est né le projet Pounda, au milieu de tes autres side-projects ?

Je crois que chaque projet a sa propre personnalité et évolue de façon différente. Pounda est né d’un besoin individuel de me développer en tant que producteur, et d’avoir un panorama d’expérimentation plus large qui ne se limite pas au hip hop comme c’est aussi le cas avec NoModico sur la musique afro-électronique de Vudufa.

Dans ton guest mix, on peut entendre des influences latines, ainsi que de l’ambient et de l’abstract hip-hop des années 90. Comment définirais-tu le style de Pounda ?

Pounda est un nouveau projet et honnêtement ce que j’apprécie le plus, c’est que je n’ai pas encore de style défini. J’ai déjà sorti 3 EPs cette année et ils sont tous complètement différents. Je prévois d’en sortir un de plus avant la fin 2021, qui sera aussi très différent de tous les autres. Je travaille toujours dessus, mais il sera influencé par le funk, le g-funk, le disco, entre autres genres… Musicalement je suis influencé par tout, j’écoute constamment les news sur Bandcamp ou les radios sur le Winamp Shoutcast, je cherche beaucoup de musique pour m’inspirer et je la cherche partout.

Quelles sont tes principales inspirations ?

Côté musique afro j’aime bien le travail de Dengue Dengue Dengue, Tribilin Sound, entre autres, ça me motive beaucoup. Par rapport au projet Pounda, j’aime les classiques comme J Dilla, MF Doom, ou Flying Lotus, même si j’admire sincèrement le travail d’autres producteurs émergents qui se tournent plutôt vers les genres downtempo, future garage ou expérimental.

Pounda – AbsTract (écoute intégrale)

 Comment sont les scènes électroniques et hip-hop au Pérou ? Comment les vois-tu évoluer ?

La scène électronique/fusion est dynamique, il y a des représentants incroyables et ils ont tous des choses très créatives à proposer. Côté hip-hop, bien qu’il y ait beaucoup d’artistes qui se démarquent, je pense que la créativité n’est pas leur caractéristique principale puisqu’on reste collé au mainstream, comme le hip hop en général. Au niveau de la production et du beatmaking, il y a des artistes très talentueux tels que Therapy Beats, SkillzFlav, Der Enyel, BanchiBeats, Beatdilla, Don Jota et bien d’autres. Je pense que c’est une scène qui va beaucoup grossir dans les années à venir, elle possède déjà une large audience et de nombreux facteurs qui la tirent vers le haut. La musique électronique a toujours eu tendance à se développer, il y a de plus en plus d’artistes qui s’attachent à notre identité locale, qui en soi n’est pas seulement afro, mais bien plus variée.

D’où viennent tes samples ?

J’utilise des samples de partout, de la musique traditionnelle péruvienne, aux singles de films, en passant par les disques noise ou les instruments que j’enregistre moi-même. J’ai également travaillé avec d’autres musiciens pour enregistrer des séquences de sax, de basse ou de guitare.

L’EP AbsTract est maintenant disponible. Retrouvez Pounda sur Facebook et Instagram.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé