→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Aimons‑nous les uns les autres avec Dowdelin

Le trio devenu quatuor Dowdelin continue ses explorations électroniques autour de l’afro-futurisme créole avec « Simé Love », nouveau single fédérateur et annonciateur d’un album fabriqué avec le cœur.

En 2018 sortait Carnaval Odyssey, premier long format qui donnait un aperçu du son hybride d’un trio déjà complémentaire. Réussi en studio, l’album des Lyonnais mutait alors au contact de la scène pour devenir un ovni électro-créole à la fois familier et déstabilisant. Dotée d’un groove singulier inspiré de la black music sous toutes ses formes, leur musique s’articule autour de la créolité portée intrinsèquement par le batteur et percussionniste guadeloupéen Raphaël Philibert, expert du gwo ka, et la chanteuse martiniquaise Olivya, aussi à l’aise sur un riddim reggae que sur un beat hip-hop. Aujourd’hui rejoint par le batteur Greg Boudras — son ex-collègue du groupe Fowatile — David Kiledjian aka Dawatile est de nouveau aux commandes pour orchestrer et projeter le son des musiciens dans le futur. « Si on ne devait garder qu’une étiquette, ce serait Afro-futurisme (créole) car le terme renvoie autant à Coltrane, Herbie Hancock qu’à Georges Clinton, Sly Stone, Kassav, Outkast, Derrick May ou Flying Lotus », nous dit-il, bien conscient du caractère inclassable de la démarche.

Dowdelin – Simé Love

En partant du postulat de « faire cohabiter la langue des racines, celle du pays dans lequel nous vivons, et celle de la culture mondialisée pour incarner l’hybride culturel que nous sommes », le quatuor s’inscrit dans une logique contemporaine où la musique caribéenne sert de mère porteuse à la deep house, au hip-hop ou au broken beat. « Quand nous jouons, nous représentons cette possibilité de retrouver dans une même chanson les mélodies européennes et africaines, les langues européennes et africaines mêlées. On trouve que ça reste important aujourd’hui encore », confirme David, fort de ses expériences avec Talib Kweli, Tigran Hamasyan ou Vaudou Game, et convaincu que la clé de la musicalité se trouve dans le métissage. Grâce à l’expérience de la scène, le son de Dowdelin s’est ainsi épuré, racontant des histoires à la fois personnelles et universelles tout en allant droit au but pour tirer son énergie du sol, là où le public s’amuse : « cet album est plus dansant, plus efficace et je pense que c’est en grande partie dû à l’expérience du tour : le fait de beaucoup jouer devant des publics nous a aidé à mieux comprendre l’essence de notre musique ainsi que les rôles que chacun des musiciens incarnent. »

A propos de « Simé Love » : « On vit une époque où l’on a le sentiment d’être étouffés par la multitude des informations et des avis de tout un chacun. Ce déferlement peut parfois nous empêcher d’y voir clair et de se positionner. « Simé Love », Spread Love, Sème l’amour, c’est le leitmotiv qu’on s’est choisi, c’est ce qu’on se répète à l’intérieur pour se renforcer, et être sûrs de ne pas se perdre. Traitons nous comme des frères et sœurs quelles que soient nos valeurs, nos croyances ou nos opinions pour ne pas tomber dans le piège de la division. On ne peut pas se tromper de cette façon. »

Pour l’occasion, Dawatile nous a gratifié d’une sélection d’influences dans notre 22e épisode du PAM Sound System Radio Show, en écoute ci-dessous.

Le single est déjà disponible sur la page Bandcamp du groupe.

Pan African Music · PAM Sound System @RCV99fm – Episode #22 – Special Guest : DAWATILE
Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé