→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Il y a 2 semaines

Ray Lema et Laurent De Wilde poursuivent leur exploration du monde avec Wheels

Dans ce nouveau projet, les deux musiciens expriment leur amour infini pour le piano, après des années de complicité musicale durant des concerts en commun.

Laurent de Wilde est un pianiste français. Il est notamment connu pour avoir joué auprès d’Eddie Henderson, mais aussi pour son intérêt concernant les liens entre musiques électroniques et jazz contemporain. Quant à Ray Lema, il s’agit d’un musicien papillonnant entre le jazz et la musique classique, en passant par les rythmes traditionnels kongo, gnawas ou encore bulgares. Ancien directeur musical du Ballet National du Zaïre, Ray Lema a toujours veillé à ne se cantonner à aucun genre musical. Ray Lema explique ainsi sa démarche, depuis le début de sa carrière : « À vrai dire quand je compose, c’est avant tout l’amour du tout, de l’humanité : je tombe amoureux de rockers, de reggaemen, d’un tambourinaire traditionnel… Je ne réfléchis pas à de qui je tombe amoureux, donc je suis toujours très embarrassé avec cette affaire de classer ma musique. »

Ray Lema & Laurent De Wilde – Abyssinight

En 2016, Ray Lema et Laurent De Wilde s’associent pour leur album Riddles. Suite à quatre années passées ensemble, durant des concerts, ces deux artistes poursuivent leur aventure commune avec leur nouvel album intitulé Wheels, sur lequel ils marient jazz, musiques classiques et africaines. Enregistré sur deux pianos Steinway assemblés à plus d’un siècle d’écart, ce projet a pour objectif de revisiter tout un répertoire d’œuvres originales, du monde entier. Ainsi, nous pouvons y écouter « Abyssinight », inspiré des sonorités éthiopiennes, « Lubablue », rappelant le Congo, « Poulet bicyclette » faisant écho aux rythmes des Caraïbes ou encore « I miss you Dad », aux mélodies très américaines. Cette œuvre nous rappelle ainsi l’universalité de la musique. Ray Lema raconte : « Je dois avouer qu’en même temps je me sens furieusement Congolais de Kinshasa, et en même temps j’ai tellement d’amis auxquels je tiens, de partout dans le monde : Brésil, Cuba, Chine, France… que je ne peux plus me permettre de m’enfermer. Je ne suis qu’enfermé dans mes amours, et tous mes amours sont là-dedans. »

L’album Wheels sortira le 28 mai.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé