→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Il y a 1 mois

Lorkestra nous invite dans son cercle vertueux

Le producteur français s’apprête à dévoiler Virtuous Circle, une mixtape afro-électronique chargée de bonnes ondes attendue pour le mois prochain. Il nous en parle en exclusivité sur PAM à l’occasion de la sortie de son single éponyme.

S’il vient du monde du hip-hop, d’abord de par la danse puis par le beatmaking et le djing, Lorkestra fait aujourd’hui ses armes dans un style purement éclectique, où l’afro occupe une place centrale. Le co-fondateur du collectif 99Ginger et compagnon de route du rappeur Gracy Hopkins poursuit désormais son chemin en solo. Après deux EPs, Daily Stories et Dopamine, publiés respectivement en 2017 et 2020, c’est avec Virtuous Circle qu’il revient exposer sa palette sonore. Une courte mixtape qui n’est pas dénuée d’énergie pour autant.  “Le fait de voyager, d’aller au Portugal, à Amsterdam, de voir un peu toutes les différentes diasporas : jamaïcaine, angolaise, nigériane, etc. Je pense que c’est un peu tout ce melting-pot qui fait que j’en suis là aujourd’hui musicalement.” analyse-t-il.

Lorkestra est influencé par ses voyages et sa musique s’imprègne en grande partie des rythmes issus de ses découvertes et ses recherches. La naissance de Virtuous Circle coïncide justement à un nouveau départ pour le producteur parisien de naissance. Fini l’étendue de bitume de la capitale, il a opté pour un horizon bien plus solaire et inspirant en s’installant à Marseille il y a quelques mois : “J’ai eu un déclic quand je me suis échappé une semaine dans le sud-ouest pendant le confinement”, raconte-t-il.“Il n’y avait que du soleil, c’était très reposant. Je me suis rendu compte que j’étais beaucoup plus productif quand je suis hors de Paris. J’ai donc décidé de partir m’installer à Marseille Depuis que je suis ici, mes productions ont pris une toute autre dimension.” Son inspiration est alors renouvelée et Lorkestra entame les prémices qui définiront les contours de cette mixtape. C’est donc l’esprit plus affuté qu’il porte son intérêt pour le groove incandescent de la batida lisboète, pour le phénomène amapiano qui n’en finit plus de s’exporter et pléthore d’autres percussions diasporiques ayant vocation à animer les corps. “Je pense que c’est vraiment important aujourd’hui de comprendre la base avant de vouloir se développer dans un style, surtout lorsqu’il est africain.” reconnaît-t-il. Par ailleurs, l’approche de Lorkestra demeure lucide et soucieuse à ce sujet :  “Je ne suis pas africain donc je dois faire ce travail là de recherche, pour comprendre l’histoire de tel genre, et ne pas tomber bêtement dans l’appropriation. Ce n’est pas forcément ma culture mais je reprends ces codes là avec mes influences. Pour rendre hommage tout en apportant ma vision.”

Lorkestra – Virtuous Circle

Il n’y a qu’à tendre l’oreille sur le redoutable “Rawddim”, premier aperçu de la mixtape, pour comprendre que surfer et s’accaparer une tendance venue du continent africain ne lui ressemble pas. Le clin d’œil aux vocaux de la gqom astucieusement fondu dans ce banger cadencé et mélodique, en fait un morceau parfait “à balancer à 2h-3h en peak time d’un set” avoue Lorkestra. Sur l’éponyme “Virtuous Circle”, nouvel avant-goût du projet à découvrir ci-dessous, c’est du côté du Portugal que sa curiosité s’est arrêtée : “Pedro met beaucoup de flûtes dans ses productions par exemple.” se souvient-il en évoquant un set joué à Porto. “Et je me suis demandé s’il s’agissait d’un son propre au Portugal et s’il émanait de Lisbonne ou de Porto. Ne sachant pas, j’ai fait mes recherches et j’ai découvert qu’il s’agit d’un son ghetto portugais. Ça rend tout de suite tes productions plus banger. Je ne te cache pas que ça m’a influencé sur le nouveau single “Virtuous Circle”. La flûte est l’élément prédominant.” Vous l’aurez compris, Lorkestra se place en étudiant de la scène afro-club, à la fois méticuleux et précis, pour délivrer le meilleur de ce que ses productions ont à offrir, le tout avec une signature sonore bien à lui. Cela provient sans doute de son passé de breakdancer : Quand je faisais de la danse et qu’il y avait un “cypher”, j’ai remarqué que les danseurs se donnaient deux fois plus que s’ils dansaient librement. Tout le monde te regarde, tout le monde te donne de l’énergie, elle est renfermée et c’est ça qui te pousse à te dépasser.” Il poursuit : “Dans les rituels des tribus africaines, il y a beaucoup ce concept d’énergie qu’on retient dans une forme géométrique, un cercle. Dans la danse c’est pareil”. C’est désormais en tant que DJ et producteur que Lorkestra trace son cercle avec la même virtuosité. 

Virtuous Circle de Lorkestra, disponible le 23 juin.


Écoutez “Virtuous Circle” dans notre playlist Songs of the Week.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé