→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Borga Revolution! : l’optimisme des immigrés ghanéens
Thomas Frempong
Il y a 1 mois

Borga Revolution! : l’optimisme des immigrés ghanéens

Kalita Records compile plusieurs morceaux emblématiques du « burger-highlife », un style musical des années 80 et du début des années 90 résolument optimiste émanant des immigrés ghanéens partis en Europe et aux États-Unis dans l’espoir d’une vie meilleure.

Apparu dans les années 1920 en Côte-de-l’Or, devenu le Ghana depuis son indépendance en 1956, le highlife est un genre musical né de la fusion de plusieurs styles : le jazz, les musiques d’église, les fanfares militaires, le calypso et les rythmes traditionnels de la musique locale. Un style en constante évolution qui reste très perméable aux nouvelles influences comme le swing pendant la Seconde guerre mondiale amené par les soldats venus faire escale au Ghana. Il n’est donc pas surprenant que l’arrivée du funk, de la soul et du disco dans les années 70 ait également eu un impact sur cette culture musicale. 

À partir de la fin des années 70, les coups d’État successifs, les années de dictatures militaires, la crise économique et le taux de pauvreté croissant poussent beaucoup de Ghanéens à partir chercher une vie meilleure en Europe et aux États-Unis. Parmi eux, beaucoup de musiciens car l’introduction d’un couvre-feu par le régime de Jerry Rawlings aura un effet dévastateur sur la scène musicale ghanéenne. Ces artistes immigrés développeront ainsi une version numérisée du highlife. C’est l’influence de la musique occidentale contemporaine, l’introduction des synthétiseurs DX7 et de différentes boîtes à rythmes qui seront à l’origine du burger-highlife, un mélange de mélodies ouest-africaines, de synthétiseurs, de disco et de boogie qui envahit les ondes ghanéennes à partir des années 80 et jusqu’au début des années 90.

Kalita Records est partie à la recherche des sons de ces artistes technophiles pour réaliser cette compilation consacrée à ce phénomène. On y retrouve les artistes emblématiques de cette période tels que Thomas Frempong et George Darko mais également des groupes oubliés comme Aban et Uncle Joe’s Afri-Beat. Le disque s’accompagne également d’un livret de 16 pages débordant d’interviews, de notes détaillées sur chaque artiste et de photos d’archives inédites. C’est un album qui montre le tempérament résolument optimiste de ces artistes malgré les difficultés traversées dans leur pays et à l’étranger. Borga Revolution! possède donc des vertus quasi-documentaires sur une période qui mérite d’être connue et qui offre une nouvelle perspective sur le passage à l’ère numérique.

Borga Revolution! sort le 17 juin via Kalita Records.

Écoutez Borga Revolution! dans notre playlist Songs of the Week.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé