→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Jazzanova ressuscite l’héritage du label Strata Records
Lyman Woodard

Jazzanova ressuscite l’héritage du label Strata Records

Le collectif de production berlinois s’apprête à dévoiler sa version du « vrai son de Détroit », inspirée de l’emblématique label Strata Records. 

Strata Records est né des cendres du tumultueux déclin de Detroit dans les années 1960, entraînant un exode massif des chanceux ayant les moyens de quitter la ville. A la suite de cet événement, le pianiste américain Kenny Cox a fondé Strata en tant qu’association locale qui, au départ, organisait des collectes de nourriture et des concerts de jazz. En quatre ans d’existence, le label a publié moins de dix albums, pour la plupart devenus des succès critiques et commerciaux conséquents, grâce à de multiples rééditions (notamment par BBE Music).  

Comment le collectif de production berlinois Jazzanova s’est-il retrouvé à réimaginer les titres de ce label emblématique ? DJ Amir, responsable du label 180-Proof Records (qui a commencé en 2011 à rééditer le back catalogue de Strata Records), a la réponse : « Je ne pouvais pas imaginer un groupe plus parfait pour faire ce travail, car ils ont apporté passion et amour au projet. Et en plus de cela, ils savent jouer. » Fondé en 1995 par ses cinq membres, Jazzanova est né d’une collaboration entre DJs et producteurs inspirés par leur amour pour « le funk, le jazz, le disco, le latin… toutes sortes de choses – mais surtout les vieux disques », explique Stefan Leisering, membre fondateur. Pour lui, il n’y a aucune contradiction à ce qu’un collectif basé à Berlin célèbre l’héritage d’un obscur label de jazz de Détroit : « parce que nous ne sommes pas seulement des musiciens et des remixeurs, nous sommes aussi des collectionneurs de disques, et j’aime écouter des choses qui ne sont même pas disponibles, parce qu’elles sont obscures et perdues. »

Il ne s’agit pas d’un album de reprises, comme le montre clairement le premier titre « Creative Musicians » inspiré par la Lyman Woodard Organization, avec ses arrangements de cuivres aux couleurs afrobeat, sa batterie et son tempo syncopé. Le chanteur de ces sessions est Sean Haefeli, originaire d’Indianapolis. En plus de ce morceau dynamique, Strata Records – The Sound of Detroit – Reimagined By Jazzanova présentera 10 autres « réimaginations », explorant le highlife, la musique latine, le jazz spirituel, le blues, la soul et bien d’autres genres qui ont fait la signature sonore de Strata Records. 

Strata Records – The Sound of Detroit – Reimagined By Jazzanova, disponible le 22 avril. 

Écoutez « Creative Musicians » dans notre playlist Songs of the Week sur Spotify et Deezer.

Strata Records – The Sound of Detroit – Reimagined By Jazzanova (Official Trailer)

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé