→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Indaba Is… en concert à Paris avec Bokani Dyer
Bokani Dyer et son groupe

Indaba Is… en concert à Paris avec Bokani Dyer

Le musicien sud-africain, qui a joué un rôle central sur Indaba Is, se produira ce dimanche au Musée du Quai Branly dans le cadre du festival Sons d’hiver qui se déroule du 28 janvier au 19 février 2022. PAM vous fait gagner des places.

Tentez de gagner vos places pour la soirée en envoyant votre nom et prénom à [email protected], avec « Bokani Dyer» en objet.

Projet hybride entre compilation éclectique et supergroupe ultra-créatif, Indaba Is a été initié  par la pianiste Thandi Nthuli et le chanteur Siyabonga Mthembu (The Brother Moves On, The Ancestors) lors de sessions d’enregistrements réalisées entre fin juin et début juillet 2020. L’album, publié sur le label Brownswood de Gilles Peterson,rassemble huit formations emblématiques de Johannesburg sur autant de morceaux écrits et interprétés par Bokani Dyer, Lwanda Gogwana, The Brother Moves On, Thandi Ntuli, The Wretched, Sibusile Xaba, The Ancestors et Iphupho likaBiko. Avec Indaba Is, le jazz n’est qu’en réalité un point de départ pour explorer la diversité de la musique de Jozi, propulsant les musiciens vers de nouvelles frontières artistiques. 

« Je crois que tout le monde n’a pas encore compris ce qui se passe ici depuis la fin de l’apartheid », nous avait expliqué Thandi Ntuli. « Au cours de mes voyages, j’ai eu le sentiment que tout ce que les gens savent de notre pays tourne autour de cette époque révolue. Ça vaut aussi pour leur connaissance musicale, qui se focalise énormément sur les sonorités apparues immédiatement après 1994. Jusqu’à aujourd’hui, l’évolution de notre culture, musique et histoire n’a pas encore été comprise à l’échelle internationale. »

L’objectif de Indaba Is : inciter ses auditeurs à creuser dans la dense constellation musicale d’Afrique du Sud, dont Thandi elle-même fait partie intégrante. La musicienne, qui a par le passé contribué avec Thandiswa Mazwai de Bongo Maffin, qui  pose sa voix et son piano sur l’album, avait considéré cette collaboration avec Brownswood très positive. « Une des choses que j’apprécie le plus à propos de Brownswood, c’est que c’est un groupe de passionnés, à commencer par le fondateur du label, et jusqu’au moindre de ses collaborateurs. » 

Bokani Dyer – Ke Nako

Quant à la fluidité du processus de production de l’album, elle nous avait raconté : « Grâce au mouvement Black Live Matters dont les manifestations ont surgi sur tout le globe l’an dernier, l’industrie discographique a amorcé une phase de réflexion. J’ai par exemple apprécié le fait que Brownswood ait retravaillé sa proposition initiale concernant la rémunération des artistes. Ils n’en ont pas fait toute une histoire, et j’ai senti que c’était tout à fait normal pour eux. Voici ce que j’appelle ‘aller dans le bon sens’ quand il s’agit de réparer certaines erreurs de notre passé commun. Qui plus est, c’est une équipe majoritairement féminine et issue de la diversité, offrant un mode de travail très collaboratif. »

Gilles Peterson avait acquiescé avec plaisir : « Pour moi, c’est plus important que d’avoir un hit sur Spotify. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on fait ce boulot avec Brownswood. On travaille pour le plaisir. Nous n’avons jamais eu de business plan, pour autant le catalogue s’est étoffé et nous employons huit personnes. C’est génial. Nous faisons du développement d’artistes, à l’ancienne. » 

Et les excellentes critiques de Indaba Is semblent prouver que ce travail de repérage d’artistes et de scènes émergentes porte ses fruits : « Il arrive qu’une identité culturelle très locale finisse par s’associer à une certaine musique, et qu’elle parle aux gens », avait philosophé Gilles à propos de sa success story sud-africaine. 

Dans le cadre du festival Sons d’hiver, un membre éminent d’Indaba Is viendra se produire à Paris ce dimanche 30 janvier au Musée du Quai Branly – Jacques Chirac : Bokani Dyer, en piano-voix. « Bokani Dyer est agile, faisant surgir une musique consciente, faite d’héritage et d’idiomes puisés dans une logique neuve, teintée d’une dose d’humour et d’une capacité d’invention hors-pair. »

La billetterie est à retrouver ici

Indaba Is, toujours disponible sur Brownswood Recordings.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé