→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Indaba Is : le salad bowl du jazz sud-africain
© Tseliso Monaheng

Indaba Is : le salad bowl du jazz sud‑africain

Le label anglais Brownswood du DJ et producteur Gilles Peterson présente Indaba Is, une compilation en hommage au jazz sud-africains actuel, dont la sortie est prévue le 29 janvier 2021.

Le projet a été conçu et réalisé avec deux sommités de la scène musicale sud-africaine, le pianiste Thandi Nthuli et le chanteur Siyabonga Mthembu (The Brother Moves On, The Ancestors), lors de sessions d’enregistrements réalisées entre fin juin et début juillet — à la fin du premier confinement en Afrique du Sud. Elle rassemble huit groupes emblématiques de Johannesburg; avec le spiritual jazz comme point d’ancrage évident. Mais le jazz n’est qu’un tremplin pour explorer la diversité musicale sud-africaine. Les morceaux qui composent Indaba Is propulsent huit groupes sud-africains actuels vers de nouvelles frontières musicales inexplorées. Le jazz devient alors un point de départ plutôt qu’une fin en soi.

Bokani Dyer – « Ke Nako »

« La magie a littéralement opéré au moment où nous avons choisi les artistes qui composent Indaba Is. Nous cherchions des groupes capables de combiner les esthétiques musicales, d’amener des idées et des sons différents », commente Ntuli. « Nous avons rassemblé des musiciens qui sortent littéralement de cette vision très monolithique de la musique, même si certains d’entre eux étaient issus de la tradition jazz ou de genres musicaux fortement influencés par le jazz. » À l’image du bouillonnement musical cosmopolite de Johannesburg, cette nouvelle compilation illustre ces nombreux héritages laissés à chaque génération de musiciens. La compilation rassemble huit morceaux, écrits et interprétés par Bokani Dyer, Lwanda Gogwana, The Brother Moves On, Thandi Ntuli, The Wretched, Sibusile Xaba, The Ancestors et Iphupho likaBiko. Les présences évanescentes de Ntuli et Mthembu sur chacun des morceaux illustrent à la perfection le rôle de directeurs de création assumés par les deux musiciens : « Thandi et moi-même avons pris en charge ce rôle de producteurs sur 4 des morceaux proposés. Certains des groupes sont arrivés en session avec quelques idées déjà posées sur le papier, des directions qu’ils souhaitaient poursuivre. Ils avaient juste besoin qu’on les aide à les pousser plus loin encore, à leur donner vie », précise Mthembu.

© Tseliso Monaheng

Au global, le duo s’est affairé à rendre cohérent l’ensemble des enregistrements, insufflant au collectif rassemblé cette énergie typique de Johannesburg. Une énergie où les fleurs nouvelles restent toujours liées à leurs racines. Un creuset réconfortant pour toutes les âmes qui ont bâti cette ville, où les rêves souvent meurent mais parfois deviennent réalité. Chant religieux ou chant de lutte, voix gospel ou rythme de jazz indien, la force spirituelle des ancêtres est toujours présente dans une joyeuse hétérophonie. 

Le single « Ke Nako » de Bokani Dyer est extrait de la compilation Indaba Is dont la sortie est prévue le 29 janvier via Brownswood. En pré-commande ici.

Écoutez « Ke Nako » dans notre playlist Songs of the Week sur Spotify et Deezer.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé