→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

5 albums à écouter cette semaine

Cette semaine, Jeshi se replonge dans son enfance londonienne, le jeune prodige Khaid dévoile son tout premier EP, Seckou Keita et Catrin Finch combinent la kora à la harpe au service d'une vision commune, un album du créateur du tout premier synthétiseur modulaire africain et le retour de la légende Alpha Blondy avec un message engagé.

Universal Credit

Jeshi

Jeshi s’était fait connaître avec ses trois EP Pussy Palace, The World’s Spinning Too Fast et BAD TASTE (sortis respectivement en 2016,  2017 et 2020). L’artiste britannique dévoile aujourd’hui son premier album intulé Universal Credit. Dans ce disque de treize titres, l’artiste se replonge dans son enfance à Londres. Il y aborde différents thèmes poigants, que ce soit l’addiction, les soucis financier ou le deuil. On retrouve l’artiste nigérian Obongjayar (qui a également récemment sorti un album) dans plusieurs titres dont le single « Protein » accompagné du clip original réalisé par Will Dohr sorti le mois dernier. Des artistes prometteurs que rien ne peut arrêter comme l’affirme Obongjayar dans « Protein » : « Can’t nobody stop me I’m on go » (Personne ne m’arrête, je suis sur ma lancée).

Écouter ici.

Diversity EP

Khaid

Le jeune rappeur Khaid âgé de seulement de 17 ans basé à Lagos sort son premier EP de six titres intitulé Diversity via Neville Records. On y retrouve son deuxième single « SKI » dévoilé le mois dernier. À mi-chemin entre la trap et l’afrobeats, ce morceau s’inscrit dans la continuité de son premier single « With You », qu’on retrouve également dans ce nouvel EP et qui avait captivé la scène rap nigériane à sa sortie en janvier dernier. Autoproclamé « Shleet » (sang neuf qui produit de nouvelles choses), un terme qu’il a popularisé avec son confrère nigérian 9jaron dans le freestyle du même nom, Khaid se décrit lui-même comme le nouvel artiste de la scène afrobeats à suivre de près.

Écouter ici

Echo

Catrin Finch & Seckou Keita

Presque dix anx après la sortie de leur premier album Clychau Dibon sorti en 2013, la harpiste galloise Catrin Finch et le joueur de kora sénégalais Seckou Keita se retrouvent dans un troisième album intitulé ECHO. Le disque, qui fait suite à SOAR sorti en 2018, célèbre une nouvelle fois cette collaboration extraordinaire qui combine deux cultures, deux instruments traditionnels et différents genres musicaux au service d’une vision commune. ECHO est « la continuation de ce qui traverse le temps et l’espace même après que la dernière note ait été jouée et que le dernier mot ait été chanté », selon Seckou Leita. « Avec cet album, nous avons le sentiment de nous être pleinement épanouis musicalement et créativement parlant », affirme Catrin Finch.

Écouter ici.

The Afrorack

Afrorack

Brian Bamanya, le concepteur de l’Afrorack aka le premier synthétiseur modulaire DIY du continent africain, sort son premier album, dont le nom rend hommage à son invention, via le label ougandais Hakuna Kulala. Brian Bamanya y introduit les structures polyrythmiques qu’on retrouve dans certaines traditions musicales africaines à l’aide du séquenceur de son synthé. On le remarque particulièrement dans « African Drum Machine ». On y distingue différentes superpositions de sons, celui des oscillateurs et celui des percussions, qui viennent ainsi former ce nouvel amalgame de rythmes hypnotiques. C’est très certainement le fruit de son travail sur les musiques algorithmiques et les rythmes euclidiens qu’il évoquait déjà en 2019 dans l’interview accordée à PAM.

Écouter ici.

Eternity

Alpha Blondy

La star ultime du reggae ivoirien revient avec un vingtième album intitutlé Eternity, quatre ans après la sortie d’Human Race. Composé pendant la pandémie dans son studio d’enregistrement à Abidjan, l’album est le fruit de trois années de travail. Toujours avec les mêmes musiciens, Alpha Blondy fait ressortir la beauté de l’union entre les sons de la batterie, de la guitare rythmique, de la kora et du balafon. Comme à son habitude, ses textes sont engagés. Dans « Excision », il évoque l’atrocité des mutilations génitales féminines (qui touchent encore plus de 200 millions de filles dans le monde selon le dernier rapport de l’UNICEF). Dans « Pompier pyromane », Alpha Blondy dénonce l’inaction de l’ONU. Dans la chanson « Immigrés », il met en garde les migrants contre le danger de la traversée de la Mer Méditerranée…

Écouter ici.

Cette semaine est également sorti :

  • Melo par Tiakola
  • Baile & Bass par Vhoor
  • Mama Weja par Raz & Alfa
  • Nostradamus par Defty
  • No Visas par Soolking

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé