→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Matsuli Music maintient en vie le talent du pianiste sud-africain Ibrahim Khalil Shihab
© David Harrison
Il y a 2 semaines

Matsuli Music maintient en vie le talent du pianiste sud‑africain Ibrahim Khalil Shihab

Avec cette réédition de Spring, le label britannique corrige une erreur historique. Celle d’avoir attribué les titres de l’album d’Ibrahim Khalil Shihab en « supplément » de la tracklist du disque Yakhal’ Inkomo de Winston Mankunku en 1996.

L’histoire du jazz sud-africain contient de nombreux classiques méconnus dont ceux du vétéran Ibrahim Khalil Shihab. Compositeur et pianiste maître de l’improvisation, il détient cette tradition cachée comme peu de gens la connaissent. Tellement bien que son talent est passé inaperçu. Anciennement nommé Chris Schilder, son premier album Spring de 1968 a connu un triste destin. Alors qu’il n’avait que 22 ans, il était déjà un pilier de la scène jazz du Cap, et ce premier album devait symboliser sa position de leader au sein du quartet qui comprenait à l’époque un jeune Winston « Mankunku » Ngozi, son frère Philly Schilder à la basse, Gary Kriel à la guitare et Gilbert Matthews à la batterie. Enregistré en seulement deux heures, ce canon du jazz sud-africain a permis au saxophoniste Winston « Mankunku » Ngozi de connaître un énorme succès en solo plus tard avec son album Yakhal’ Inkomo.

Quant à l’album d’Ibrahim Khalil Shihab, le destin a voulu que les bandes originales soient détruites par un cadre ignorant de la maison de disques, provoquant le triste sort de figurer en « supplément » de l’album de Winston Mankunku en 1996. En conséquence, de nombreux amateurs de jazz contemporains croient encore, à tort, que ces cinq compositions proviennent de Yakhal’ Inkomo. Avec cette réédition de Spring, le label Matsuli Music corrige donc une erreur historique.

Cette édition des débuts stupéfiants de Shihab, produite avec la bénédiction de l’homme lui-même, est disponible en bonne et due forme pour la première fois depuis plus de quarante ans, et c’est également la première fois qu’elle est disponible en dehors de l’Afrique du Sud. Spring peut maintenant être vu pour ce qu’il est : un chef-d’œuvre inégalé du Jazz sud-africain, béni par la présence du grand Mankunku, mais véritablement animé par la vision subtile et l’esprit musical original de son créateur, Ibrahim Khalil Shihab. 

L’album Spring d’Ibrahim Khalil Shihab sera disponible le 7 décembre via Matsuli Music

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé