→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Il y a 2 semaines

PAM vous invite à danser sur du mahragan égyptien à Paris

Les représentants de la scène électronique underground d’Égypte débarquent à Petit Bain le 18 septembre, à partir de minuit.

Tentez de gagner vos places pour la soirée en envoyant votre nom et prénom à [email protected], avec ‘Petit Bain’ en objet.

Pour la quatrième édition des soirées Gazouz, le collectif genevois Bisque fera équipe avec PAM, le Rez-Usine, Cairo Concepts, Radio Flouka et l’Institut des Cultures Arabes et Méditerranéennes le temps d’une plongée dans la scène insurrectionnelle égyptienne des Mahraganat. 

Le mouvement Mahraganat, qui signifie littéralement festival en arabe, est né au coeur des bidonvilles du Caire avant de se propager dans tout le pays, jusque dans les mariages et baptêmes. À l’aide de logiciels gratuits, les jeunes artistes donnent leur propre version électronique de la musique traditionnelle égyptienne tout en s’inspirant du rythme des rappeurs. Une dynamique qui va être amplifiée au moment du Printemps arabe et de la chute de Moubarak. Également baptisé chaâbi électronique, ce déluge de beats effrénés et de paroles arrangeuses vont devenir la caisse de résonance d’une génération populaire délaissée depuis toujours. Le mahraganat va exploser au Caire. Un essor cathartique – hautement inflammable –, largement documenté dans le superbe film Electro Chaabi réalisé, par la journaliste Hind Medded en 2013. Depuis, le genre n’a jamais cessé d’inspirer la nouveauté. Le mahragan égyptien ne cesse de se réinventer grâce à la jeunesse cairote qui propose encore et toujours sa propre vision du genre. Noise, post-punk, rap, trap, EBM ou techno, elle vise à transgresser le dénominatif des genres tout en se plaçant à contre-sens d’une vision romanisée et fétichiste des expressions artistiques de la région.

Collectif d’expérimentations et de diffusion sonore, Bisque collisionne les courants de niche européens, nord-africains et moyen-orientaux en incluant toute forme d’expression sociale qui s’y rapporte. Alors qu’il entame une tournée européenne consacrée au mahragan, le collectif a décidé de faire une halte à Paris le 18 septembre à Petit Bain, dans le cadre des sessions I Hate World Music. Pour l’occasion, Bisque invite quatre artistes égyptiens de taille, fers de lance du mahragan.

3phaz poussera la catharsis du Mahragan dans ses plus bruitistes retranchements, distordant et déconstruisant les sonorités shaabi; Shobra El General, voix fondatrice du genre, réunira tous les aspects de la sous-culture Mahraganat dans un spectacle à haute énergie; Yunis, cofondateur du label Kafr el Dawar, trançonnera ses sons pour imposer une ambiance mi-mariage mi-rixe de rue; Ibrahim X offrira une plongée à contre-courant du tournant core des mahraganat en revenant à l’essence sportive du shaabi. 

Les performances fulgurantes des quatre artistes égyptiens feront ensuite place aux sets de Phil Battiekh, cofondateur de Cairo Concepts, D3m0r, DJ de Radio Flouka, et de notre crew PAM Sound System

On compte sur vous pour venir danser à nos côtés au rythme bouillonnant des rues du Caire !

Rejoignez l’événement sur Facebook et prenez vos places

3phaz | BR x Nuits Sonores
YUNIS x Molotof – Live at CJC610 | يونس ومولوتوف – لايڤ في الكايرو چاز
Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé