À Marseille, le collectif Maraboutage lance sa saison d’hiver

Trap, house, baile funk, gqom, hip-hop, dance-hall, les soirées Maraboutage font feu de tous les sons afro et invitent chaque mois des DJ de la galaxie afro. La prochaine, le 7 décembre, accueillera la Londonienne Tash LC. PAM vous fait gagner des places.


Tentez de gagner vos places pour la soirée du 7 décembre au Makeda à Marseille en envoyant votre nom et prénom à agenda@pan-african-music.com, avec « Maraboutage » en objet.


Lancées en juillet 2017, les soirées Maraboutage ont démarré dans un bar du vieux port prêt à accueillir deux passionnés : Ben, graphiste dans le civil, et Géo, à l’époque-chef cuisinier. « On avait envie d’entendre quelque chose de nouveau en soirée et de rencontrer de nouvelles personnes : on voulait surtout s’amuser, danser et faire danser les gens » se souviennent-ils. La soirée se déplace à l’Uppercut, en centre-ville, et gagne peu à peu son public, aussi divers que les gens qui s’y retrouvent pour se libérer en dansant. De 18 à 40 ans, des quartiers chics aux quartiers-chocs, du bourgeois au migrant… un raccourci de la France multicolore, dont Marseille, porte du Sud, est depuis toujours l’un des emblèmes. Justement, c’est le Sud qui donne le ton de ces soirées : plutôt que de puiser dans la culture américaine, « c’est en Afrique, en Amérique latine et en Orient qu’on va chercher nos racines » explique Géo. Autant dire un océan de musiques festives. C’est au fil de ces soirées contagieuses que les deux DJ sont rejoints par des danseurs-performeurs qui galvanisent l’ambiance et accompagnent désormais toutes les soirées de la famille Maraboutage (à Marseille et parfois dans d’autres villes de France).

À partir du 7 décembre, le collectif lance sa saison d’hiver avec des soirées baptisées Maraboutage Airlines : chaque mois, une capitale est invitée à travers un DJ qui la représente et fait entendre ses résonnances afro. Pour la soirée inaugurale, c’est la Djette Londonienne Tash LC, boss du trio Boko Boko et fondatrice du label Club Yeke.

La jeune femme, qui a grandi dans un bain de culture afro-caribéenne, a un jour décidé de creuser cet héritage, et de tendre l’oreille aux sons nouveaux qui viennent du continent. Celle qui est devenue l’une des figures montantes de la scène londonienne, a joué plusieurs sets pour Boiler Room comme pour la BBC, et s’est produite à Glastonburry ou au club OHM de Berlin. Autant dire qu’elle s’imposait pour cette première soirée (destination Londres) le 7 décembre. Elle se tiendra au Makeda, nouveau nom du mythique club marseillais « Le poste à Galène » qui offrit à la ville ses plus chaudes nuits de rock.

Parmi les labels / DJ invités lors de cette saison, il y aura entre autres Hakuna Kulala d’Ouganda (dont on vous a déjà parlé), et Principe Discos (dont on vous reparlera bientôt).

Marseillaises, Marseillais, n’hésitez pas. D’autant que PAM fait gagner des places à ceux qui veulent se faire désenvoûter en dansant (en période d’hiver, il est recommandé de transpirer en rythme pour se débarrasser des influences néfastes du froid et de la pluie sur le mental).

Voici le programme de la saison : 

07.12 ️ London 🇬🇧
Tash LC I CLUB YEKEBoko Boko
+ Maraboutage Gang Dj’s + Danseurs

25.01 ️ Lisboa 🇵🇹
Príncipe I DLycox + Dj NinOo Txiga Pro

15.02 ️ Milan 🇮🇹
Balera Favela I Ckrono + Go Dugong + prp

21.03 ️ Bruxelles 🇧🇪
Lowup I Max le Daron + GAN GAH

10.04 ️ Kampala 🇺🇬
Hakuna Kulala I Mc Yallah + Debmaster

07.05 ️ London 🇬🇧
More Time I Ahadadream + SNØW

Et en bonus, Boda Boda (du nom des fameux taxis-motos ougandais), un titre créé et clipé lors du passage du collectif à Kampala, réalisé avec la bande Nyege Nyege et le label Hakuna Kulala.