Le jeune rappeur ivoirien Chinois L’Apocalypse se dévoile avec un premier projet

Après plusieurs featurings remarqués cette année, le rappeur ivoirien de 19 ans offre à ses fans Le Journal.

« Chinois parce que j’ai des origines chinoises du côté de mon père, et L’Apocalypse parce que c’est comme ça que les grands frères du quartier m’appelaient au vue de mon comportement turbulent », c’est ainsi que le rappeur explique ce qui est sûrement l’un des meilleurs blazes du rap ivoirien, actuellement en plein bouillonnement. Inspiré par la trap de Lil Pump, il a fait parler de lui tout au long de 2019 grâce aux singles du duo qu’il forme avec Bmuxx Carter, lui aussi l’une des figures les plus prometteuses de la nouvelle génération.

Porté par le single « Moula », Le Journal est un résumé du jeune parcours de Chinois L’Apocalypse et de ses influences. Auto-produits et sans featuring, les 11 titres piochent dans l’univers de Chris Brown (« Smash »), de Ninho (« Qu’est-ce qu’il faut faire? »), de Booba (« Take Off ») ou du baile funk brésilien (« Comme ni »). Le rappeur s’apprête à défendre ce premier projet lors d’une tournée qui va parcourir la Côte d’Ivoire en décembre et en janvier. 

Le Journal est disponible sur Soundcloud et sur la plateforme de streaming africaine Katorz Music

Lire ensuite : 3 rappeurs à suivre en Côte d’Ivoire