→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Le Ghanéen KyeKyeKu inaugure le projet Kyf!

The KYF ! Invitational est un spectacle audiovisuel interactif et collaboratif qui invite 8 artistes africains sur une série de vidéos, chacune centrée sur un instrument traditionnel du continent. KyeKyeKu annonce la couleur sur une première vidéo.

Le projet Kyf ! est né de l’initiative de l’artiste plasticien Youri Fernandez, du bassiste/claviériste Kevin Bucquet et du percussionniste Fred Faure, passionné de musique traditionnelle africaine. Dans un concert augmenté de 75 minutes, le trio expérimente différentes formes d’interactions générées sur l’ordinateur du vidéaste, contrôlant et modifiant en direct les lumières ou la vidéo projetée. Sans raconter de réelle histoire, ce spectacle abstrait tourne autour de l’envie de collaborer et explore le continent africain et ses cultures, à travers le regard de l’équipe artistique et de ses invités, qu’ils soient danseurs ou musiciens. Dans un esprit qui rappelle celui du Colors Show, chaque artiste présente une composition de son choix jouée en live sur fond bleu, avec la contrainte d’y intégrer un instrument traditionnel africain.  

Pour lancer le projet, l’équipe partage la performance de KyeKyeKu, artiste ghanéen installé en France et qui défend depuis quelques années son projet afro funk KyeKyeKu & the Ghanalogue Highlife sur les scènes d’Europe. Guitariste, chanteur et compositeur puisant son inspiration dans les styles palmwine et highlife de son pays, KyeKyeKu a ici décidé de représenter le Penpensiwa, instrument africain de la famille des idiophones. Il s’approprie ce cousin de l’imbira -instrument familier au Ghana, au Mali ou au Zimbabwe- pour offrir une production électro-acoustique rappée remarquablement rétro futuriste. Dans la langue Twi ghanéenne, l’expression « Kwi kwi kwi kwi » est une façon d’exprimer sur le ton de la rigolade que l’on désapprouve une idée ou proposition, en l’occurrence celle des prêcheurs religieux qui se concentrent sur le chemin du paradis en oubliant le défi environnemental.

A venir, le Marocain Hamid Moumen et son guembri, la Congolaise Rebecca M’Boungou et sa sanza, le Sénégalais Malikal Diop et son bongoma, le Nigérien Bako et son Gouroumi, le Franco-burkinabé Kikoué et sa flûte Peul, le Marocain Aziz Aflak et son oud, et enfin le griot burkinabé Seydou Diabaté et son balafon !

Plus d’information sur le projet ici.

The KYF! Invitational – KyeKyeKu
Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé