→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

FEMUA 13 : le festival reporté en raison de l'épidémie Covid‑19

le 12 mars à Abidjan, A’salfo le leader des Magic System et commissaire général du FEMUA dévoilait le programme du 13e Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo, du 14 au 19 avril prochain à Abidjan et Grand-Bassam. Le 16, il annonçait son report en raison da progression de l’épidémie de Covid-19.

Depuis sa création en 2008, l’aventure du FEMUA n’a fait que grandir. Au départ, il s’agissait d’offrir aux populations, dans une période morose, des concerts de leurs artistes favoris chez eux, au beau milieu du quartier d’Anoumabo. Et déjà, malgré leurs faibles moyens, A’salfo et les Magic System donnaient à cet événement une portée sociale, offrant pour la première édition des tenues de foot aux équipes du quartier. Douze éditions plus tard, le festival a grandi au point de devoir quitter la rue principale d’Anoumabo pour s’installer non loin de là sur le site de l’INJS, l’institut national de la jeunesse et des sports, plus adapté pour accueillir les dizaines de milliers de personnes qui se pressent aux concerts géants que propose le FEMUA. Côté social, les écoles Magic System que le festival permet de financer ont fleuri aux quatre coins du pays, mais aussi des maternités, des bibliothèques… bref, le FEMUA est devenu une institution qui associe musique, social et réflexions — c’est le carrefour jeunesse, cycle de conférences et de discussion autour du thème que chaque année, le FEMUA se choisit. En 2020, alors que se profilent les élections présidentielles en Côte d’Ivoire (qui ont jusqu’ici pour la plupart laissé de mauvais souvenirs aux Ivoiriens), il s’agira de parler de « Paix et Développement ». Le traditionnel FEMUA Kids, la journée des enfants, aura encore lieu au village d’Anoumabo. 
 


Enfin, côté musique, la programmation de cette année associe des poids lourds africains et des invités européens, ainsi qu’une sélection d’artistes ivoiriens. Autant le dire, il y en aura pour tout le monde, et dans tous les styles.

Le Sénégal, qui est invité d’honneur, sera représenté par l’incontournable Youssou Ndour, qui avec Koffi Olomidé de RDC partagera le statut de doyen des artistes invités. 

Toujours panafricaine, la programmation s’ouvre à l’Afrique de l’Est avec le phénomène Diamond Platnumz, mais aussi la bombe kenyane Muthoni Drummer Queen ou encore — dans un registre plus folk — l’Ougandais Joël Sebundjo. Céline Banza, lauréate congolaise du même du Prix RFI, sera elle aussi de la partie. 


Et puis, puisque cette édition est placée sous le signe d’un partenariat avec l’Union européenne, la programmation cette année s’ouvrira à des artistes venus de l’autre côté de la Méditerranée (Vegedream et Zaz pour la France, l’Espagnole Mala Rodríguez, et le Portugais David Carreira). Si toutefois l’épidémie de Coronavirus qui s’étend en Europe autorise leur venue en Côte d’Ivoire.

L’édition 2013 se terminera comme les autres en région, et cette année c’est la ville de Grand-Bassam, l’ancienne capitale au temps de la colonisation, qui a été choisie pour accueillir la clôture de l’événement. 
 

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé