→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Falz met ses pleins phares sur les brutalités policières du Nigéria

Dans son nouveau clip « Johnny », extrait de son album Moral Instruction sorti l’année dernière, le rappeur nigérian reste en première ligne des mouvements #EndSARS et #EndPoliceBrutality. 

Le rappeur, avocat et activiste raconte une fois de plus le calvaire des victimes de la brutalité policière qui sévit au Nigéria, mais cette fois, en musique. Comme les paroles de la chanson, le clip de « Johnny » révèle au plein jour ces violences qui ont eu lieu lors des manifestations #EndSARS et qui ont culminé lors de la fusillade de Lekki Toll Gate à Lagos par les forces de sécurité. Pour beaucoup de Nigérians, cette soirée de mobilisation est un point de non-retour dans la lutte contre les brutalités policières, portée par les hashtags #EndSARS et #EndPoliceBrutality . 

Falz est l’incarnation d’une jeunesse en quête de justice sociale, qui a obtenu la fin du SARS, cette unité de police nigériane censée lutter contre le vol, mais qui n’a cessé de multiplier les exactions ces dernières années. Ce n’est pas la première fois que l’artiste dénonce en musique la gouvernance de son pays. Rappelez-vous sa reprise du titre « This is America » de Childish Gambino, en version Nollywood sur le clip fracassant « This is Nigeria ». Tout aussi sombre et engagé, celui-ci n’avait rien à envier à la version originale. Le rappeur y dénonçait déjà la corruption des hommes politiques et l’insécurité omniprésente provoquée par l’abandon des pouvoirs publics. Il semble que Falz n’ait rien perdu de son humeur contestataire, et ce n’est pas pour nous déplaire. 

Écoutez Falz dans notre playlist Songs of the Week sur Spotify et Deezer.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé