→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Il y a 1 mois

Dub No Frontiers offre une plateforme aux femmes artistes de reggae

Le producteur britannique Adrian Sherwood, ainsi que l’artiste Kerieva McCormick, sont à l’origine du projet mettant en valeur le dynamisme, la richesse et l’énergie de la musique des artistes féminines de reggae.

La scène reggae a trop longtemps été dominée par les hommes. Malgré les qualités militantes qu’on impute généralement au genre, les femmes n’ont guère eu l’occasion de faire entendre leur voix. Pourtant, les femmes ont joué un rôle clé dans l’élaboration de l’identité du reggae depuis ses origines. La poétesse jamaïcaine Louise Bennett-Coverley, qui a fait connaître la musique folklorique traditionnelle jamaïcaine dans les années 50, pourrait être considérée comme une précurseure d’une certaine forme de proto-reggae. Anita « Margarita » Mahfood mérite également à être mieux connue après avoir milité contre la discrimination des rastafaris. Parmi les autres figures importantes du reggae féminin, citons la pionnière du ska Millie Small, la première productrice jamaïcaine Sonia Pottinger, la chanteuse Phyllis Dillon et tous les membres du premier groupe de reggae entièrement féminin, Akabu. Pourquoi ces femmes n’ont-elles pas bénéficié du même niveau de notoriété que leurs homologues masculins ?

C’est une situation à laquelle le producteur britannique Adrian Sherwood et l’artiste Kerieva McCormick ont cherché à remédier en créant une plateforme pour mettre en valeur les talents de quelques grandes artistes féminines dub. « Beaucoup de chanteuses ont dit qu’elles avaient l’impression que l’arène dub/reggae était une chasse gardée masculine et même un peu intimidante, nous avons donc décidé d’inviter des artistes à interpréter une chanson de leur choix, toutes en non-anglais sur nos pistes rythmiques. » Adrian Sherwood et Lincoln ‘Style’ Scott se sont alors lancés dans un lent processus (dix ans) pour réaliser cet album de dix titres arrangés par Skip ‘Little Axe’ McDonald. Pour ce projet, ils ont fait appel à des femmes artistes du monde entier.

La chanteuse, compositrice et guitariste nigériane Temi Oyedele chante en Yoruba dans le single d’ores et déjà dévoilé « I Dupe (Thanks Giving) ». La chanteuse Rita Morar, basée à Londres, chante en hindi sur « Meri Awaaz Suno (Hear My Voice) ». L’artiste tunisienne Neyssatou donne sa propre interprétation de « War » de Bob Marley, chantée en arabe. Kerieva McCormick, impliquée dans la genèse du projet, chante également en romani dans « Chavale ». D’autres chanteuses ont prêté leurs talents pour les besoins de ce disque dont Yehaiyahan, Likkle Mai, Maria Wenda, JaGodDa, Saba Tewelde et Nadya Ostroff.

Dub No Frontiers sort le 30 septembre via Real World Records.

Écoutez « I Dupe (Thanks Giving) » dans notre playlist Songs of the Week.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé