→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Il y a 1 mois

Secousse met à l’honneur le Burkinabè Black So Man

Le label marseillais rend hommage à l’un des musiciens les plus engagés du pays des hommes intègres, en rééditant ses œuvres, réunies dans l’album Tout Le Monde Et Personne.

Bintogoma Traoré, plus connu sous le nom de Black So Man, était une figure tutélaire au Burkina Faso. Il est notamment connu pour son esprit très critique à l’égard du pouvoir, à savoir les élites politiques. Sincèrement idéaliste, cet artiste rêvait de changer le monde. Vendeur d’œufs ambulant puis employé de porcherie, il enregistre quatre cassettes, entre 1994 et 1998, dans lesquelles il accusait « tout le monde et personne », c’est-à-dire tout un système de corruption, mais également la colonisation. Aux yeux de nombreux Burkinabè et d’Africains de l’Ouest, il incarnait à merveille la jeunesse, les personnes sans emploi et de façon générale, toutes celles et ceux qui luttaient ne serait-ce que pour survivre. La moitié des bénéfices de ce disque sera d’ailleurs reversée à la femme du chanteur, qui lui avait dédié la chanson « Adji », ainsi qu’à leur enfant.

Dans son titre « On S’en Fout », Black So Man chantait : « Tous les coups sont permis pour survivre. Oh, bon Dieu… Un père vend son fils, une mère vend sa fille… Monopole des biens publics, ils ont dévalué le Franc CFA, les travailleurs sont mal payés, la santé n’est plus pour tous, les produits ont doublé de prix et les banques sont mal gérées. Privatisations à droite, compressions à gauche, des complots de gauche à droite pour nous compliquer la vie. » Avant d’ajouter : « Des tontons sapés, profession escrocs. Des tanties sapées, profession le plus vieux métier du monde. » Puis de chanter, de façon cynique, sur une mélodie extrêmement joyeuse : « Vraiment faites comme chez nous, on s’en fout. Y a pas de sous-métier, on s’en fout ! »

Ses métaphores demeurent encore d’actualité, à tel point que ses chansons mobilisent toujours de nombreuses âmes révoltées, comme l’attestent ses vidéos, cumulant des millions de vues, plus de vingt ans après sa disparition. Il meurt à 33 ans, suite à un accident de voiture au sein d’une zone surveillée par un service chargé de la sécurité présidentielle. Malgré son jeune âge, cet homme a profondément marqué la musique ouest-africaine, par sa plume sarcastique et spontanée, enjolivée par des sonorités enjouées de reggae.

Précommandez Tout le Monde et Personne, avant sa sortie le 7 juin, via Secousse.

Écoutez Black So Man dans notre playlist Songs of the Week sur Spotify et Deezer.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé