→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Le retour du jazz rastafari chez Soul Jazz Records

Le label britannique présente une compilation réunissant de nombreux groupes et artistes révolutionnaires, intitulée « Fire Over Babylon: Dread, Peace and Conscious Sounds at Studio One ».

Soul Jazz Records nous plonge dans un pan important de l’histoire du label jamaïcain Studio One, ayant signé plusieurs artistes maniant à merveille la musique roots inspirée par le rastafarisme. Cette dernière était omniprésente dès le début des années 1970, transformant l’art de la Jamaïque durant toute la décennie. Le fondateur du label, Clement Dodd, accompagnait les membres des Skatalites sur les collines de Kingston afin d’écouter la musique rastafarie de Count Ossie. Des notes accompagnent ainsi le disque, expliquant les liens très forts entre les croyances du fondateur du label et les artistes qu’il a accompagnés.

Dans l’album Fire Over Babylon: Dread, Peace and Conscious Sounds at Studio One, nous trouvons de nombreux artistes, à l’instar de Freddie McGregor, chantant « I am a Revolutionist » : « Tu ferais mieux d’ouvrir les yeux et de te battre pour tes droits ou tu vas mourir. » Quant à Devon Russell, il chantait le pouvoir rasta avec son titre phare « Jah Jah Fire ». Nous y trouvons également Cedric Brooks, Count Ossie, Devon Russell, Horace Andy, Judah Eskender Tafari, The Gladiators, The Wailing Souls ou encore des enregistrements plus rares de Pablove Black, The Prospectors et Viceroys.

Précommandez Fire Over Babylon: Dread, Peace and Conscious Sounds at Studio One, avant le 28 mai, via Soul Jazz Records.

Retrouvez Freddie McGregor dans notre playlist Songs of the Week sur Spotify et Deezer.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé