→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Il y a 2 semaines

Octopizzo : le cœur en fête avec « Swaga Za Wapi »

Le chanteur de Nairobi rassemble tout le monde sur la piste de danse avec un nouveau single tiré de son prochain album, Jungle Fever.

C’est un titre de soirée fédérateur : les jeunes, les vieux, les riches, les fauchés, les amoureux, les célibataires, les cœurs remplis de désespoir ou les audacieux encore plein d’espoir. L’artiste hip-hop kenyan rassemble tout le monde sur la piste de danse avec « Swaga Za Wapi », son nouveau single en featuring avec Maga.

Difficile alors d’imaginer la jeunesse d’Octopizzo : issu du plus grand bidonville du Kenya, Henry Ohanga de son vrai nom, n’a pas eu une vie facile. Obligé de voler pour manger, cet orphelin est devenu célèbre à 29 ans. Il est aujourd’hui l’un des artistes hip-hop les plus populaires d’Afrique de l’Est. Fort de sa notoriété, il tente de dédiaboliser l’image du bidonville de Kibera, à Nairobi, en soutenant des jeunes délaissés qui, comme lui lorsqu’il était enfant, s’estiment tout juste destinés à survivre. 

Chapeau bas pour le chanteur qui parvient à réaliser ce qui semblait jusque-là impossible : rendre l’effervescence artistique de Kibera à la mode, comme le sont aujourd’hui certains quartiers populaires pour les marques. « Avant, une personne qui venait d’ici ne pouvait trouver un travail nulle part, » insiste Octopizzo. « Aujourd’hui, l’image a changé. Des jeunes classes moyennes portent des T-Shirt avec “Kibera” marqué dessus ! » avait-il confié au journal Le Monde en 2018. En 2012, il reçoit dans son quartier des invités de marque : le rappeur américain 50 Cent et quelques mois plus tard, Barack Obama en visite dans le pays de son père.

Barack Obama & Octopizzo

Véritable ambassadeur de Kibera, Octopizzo lui offre une image plus reluisante, sans perdre pour autant son regard critique. Ce nouveau clip en est l’illustration parfaite : tourné à Kibera dans un esprit festif, les paroles évoquent néanmoins notre société actuelle contrôlée par l’argent. L’artiste exprime sans tabou la manière dont le mariage est régi lui aussi par le salaire et la statut social des individus. Pour mieux comprendre les messages que cherche à faire passer le chanteur, il faudra attendre la sortie de son album.

Jungle Fever sortira le 20 novembre prochain.

Écoutez Octopizzo dans notre playlist Songs of the Week sur Spotify et Deezer.

Jungle Fever – Octopizzo
Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé