→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Mama Odé, utopie créole

Les frères Jeen Bassa et Reginald Omas Mamode IV sortent un album en commun sous le nom de Mama Odé. Vecteur de messages d’amour et d’unité, le duo offre à PAM son troisième single en avant-première.

« Cet album est notre vision de la vie à travers la musique. » Rien que ça. Tels deux frangins qui se posent autour d’une bière pour refaire le monde, Jeen Bassa et Reginald Omas Mamode IV (que l’on appellera ici ROMIV) s’attaquent au sort de l’humanité avec bienveillance dans leur album Tales and Patterns of the Maroons. D’origine mauricienne, les Britanniques portent en eux un esprit de diversité inhérent aux îles Mascareignes, qui ont vu défiler de nombreux colons et esclaves africains. Ils tirent alors les leçons de ce lourd passé pour transmettre des messages clairvoyants et optimistes pour le futur, sans oublier de remettre en question les mauvaises pratiques de l’être humain et les maux de la société, de manière consciente. « Nous devrions utiliser l’amour, l’unité et la positivité pour vaincre ceux qui s’efforcent à nous réduire en esclavage », nous disent-ils. Ces drames historiques étaient déjà au cœur de l’album Where we going ? de ROMIV, qui nous dévoilait déjà les ficelles de sa philosophie artistique dans un portrait.

Mama Odé – Wadada Lasts

Plutôt expert dans les beat tapes, Jeen Bassa donne la réplique à ROMIV, déjà auteur de trois albums expérimentaux. Ensemble, ils contribuent plus que jamais à donner du sens au collectif 22a aux côtés de Henry Wu, Mo Kolours, Al Dobson Jr et Tenderlonious, mobilisés autour du rythme comme langage universel. Discrètement inspiré par le jazz, le funk, le blues et le reggae, ce nouvel album met leur complémentarité en exergue sur un ton résolument hip-hop, dont les paroles leur semblent murmurées à l’oreille par leurs aïeux : « nous sentons que la musique et l’énergie de nos ancêtres esclaves africains sont naturellement au cœur de nos morceaux, c’est une toile de fond parfaite pour nos textes. » Déclinant sur 20 titres ce qu’ils appellent le « créole sega rap roots », Jeen et ROMIV revendiquent les bénéfices de ce solide lien familial qui les unit. « Nous sommes sur la même longueur d’onde et partageons les mêmes schémas musicaux ancestraux créoles », confirment-ils. « Notre proximité facilite l’expérience de créer de la musique ensemble, fréquemment et sans préavis. Chaque projet est différent et celui-ci n’est pas une exception. »

Après l’introspectif « Créole Brothers » et le délicat « Typik Morisien », Mama Odé dévoile la balade jazzy « Wadada Lasts » quelques jours avant la sortie de l’album. Ils nous en expliquent le sens : « Wadada signifie l’amour en langage amharique. “Wadada dure longtemps ” est le refrain de ce morceau. Nous parlons de la nécessité d’abandonner la poursuite des failles sociales / politiques / économiques, tout en rappelant positivement que l’amour est d’une importance cruciale pour notre avenir collectif et, espérons-le, prendra le dessus sur le reste. »

L’album sortira le 2 octobre 2020 chez Five Easy Pieces. Précommandez-le ici.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé