→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Le Congolais Lova Lova présente sur scène Mutu Wa Ngozi, son nouvel EP

« L’homme des rêves », nouvel avatar du chanteur et performeur de Kinshasa, sera présenté au public parisien le 13 février prochain. PAM vous fait découvrir un extrait de Mutu Wa Ngozi, et gagner des places pour le concert.


Tentez de gagner vos places pour le concert le 13 février au Zorba à Paris, envoyez votre nom et prénom à agenda@pam-mag.com, avec ‘Lova Lova’ en objet. 


Le « Maître-Tonerre » est de retour. L’ancien sapeur « japonais » de la commune de Bandalungwa, à Kinshasa, s’apprête à sortit un nouvel EP, Mutu Wa Ngozi. Il porte le nom du nouvel avatar du chanteur à la voix aussi rugueuse et à l’imagination aussi fertile que la vie kinoise. Car l’homme aux multiples surnoms a décidé d’explorer et de déballer au grand air la mine de chaos, de souffrances et d’énergie créative de la mégapole congolaise, mais aussi de les sublimer en prenant des airs de prophète venu d’une autre planète, inspiré par un futur où l’humanité serait devenue liquide, fondue dans un océan de sperme ! C’est la « liquéfaction de l’homme » que promet sur scène Lova Lova, attifé comme un pharaon, portant ses énigmatiques « lunettes multivision ». 

« L’homme qui apparaît dans les rêves » (la traduction de Mutu wa ngozi), et sûrement aussi dans les cauchemars, se produisait notamment sur la scène du festival Jazz Kif ou à Berlin en 2019, habité tel un pasteur devenu fou à force d’avoir joué à cache-cache avec les esprits, à cheval sur une fusée mystique. Autant le dire, le Mutu wa ngozi nous emmène loin dans ses délires et sa musique résolument rock est tout aussi débridée que son verbe, puisant autant au rap, à l’électronique, qu’aux rythmes traditionnels du pays qui, comme son aîné Jupiter, infusent en premier lieu ses morceaux de transe nerveux. 

Découvrez « Thsikata », extrait de l’EP Mutu Wa Ngozi.

Produit, comme son précédent album Kizobazoba (2018) grâce à un financement participatif, ce nouvel EP confirme le chemin que s’est tracé Lova Lova, artiste prolifique qui a également enregistré un très bon album avec les gamins des rues de son quartier, dont certains, comme souvent à Kinshasa, ont été chassés de chez eux par des pasteurs évangélistes en mal d’inspiration prétendant qu’ils étaient « sorciers ». Le disque, à découvrir sur son Soundcloud, est une réussite qui raconte mieux que tout discours le potentiel d’une jeunesse reléguée par des faux dévots. En ce sens, Lova Lova est bien l’un des porte-voix du peuple de la face B, l’anti-pape punk de Bandalungwa.

Lova Lova au festival Jazz Kif, 2019. Photo : Robert Carrubba

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé