→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Kiazi Malonga honore le tambour ngoma sur « Lomami »

Le fils de Malonga Casquelourd perpétue les traditions folkloriques congolaises dans le sillon de son père, célèbre ambassadeur de la danse centrafricaine aux États-Unis et fondateur de la Fua Dia Congo Performance Dance Company.

La sensation congolaise de la côte ouest américaine, Kiazi Malonga, présente son single « Lomami » extrait de son premier album à venir début mars, Tembo Kia Ngoma en hommage à la culture congolaise dont il est l’héritier. Kiazi Malonga est un Américain d’origine congolaise de la deuxième génération. Né dans une famille d’artistes, son père défunt, Malonga Casquelourd, était un artiste de renommée mondiale qui a enseigné la danse congolaise, le tambour et l’art des performances folkloriques en créant la Fua Dia Congo Performance Dance Company – première compagnie de danse et de tambours africains aux États-Unis basée à Oakland.

Sur cet album, Kiazi honore formidablement l’héritage de son père : « C’est mon premier projet de studio honorant le travail qu’il a fait, présentant ma culture et enregistrant des compositions et des chansons de sa génération qui n’ont jamais été capturées » Tembo Kia Ngoma se traduit littéralement du kikongo par « le vent du tambour », mais Kiazi est le mieux placé pour en parler : « Tembo (être le vent) peut également faire référence à la vibration des ondes sonores qui vous frappent, souvent lorsqu’une voiture équipée d’une incroyable chaîne stéréo s’arrête à côté de vous ». Son instrument de prédilection est le ngoma, un tambour traditionnel d’Afrique subsaharienne, dont les battements de cœur résonnent tout au long des dix pistes de l’album.

Chaque morceau se distingue par son rythme congolais. Le premier single, « Lomami », mélange des éléments rythmiques de la danse mutuashi qui signifie « épreuve » en tshiluba  (la langue parlée au Kasaï). La chanson est dédiée à la mort prématurée de Diaka Fungula, le cousin aîné de Kiazi. Il conclut sur ces mots : « C’est un premier pas dans ma contribution au partage de la belle culture dont je fais partie… la culture congolaise. » Comme le disait le vieux sage peulh Hamadou Hampathé Ba, « lorsqu’un vieillard meurt en Afrique, c’est une bibliothèque qui brûle ». Kiazi fait partie de ceux qui se battent pour la pérennité de son riche patrimoine culturel, celui que l’on transmet de génération en génération sur un mode initiatique. 

Tembo Kia Ngoma sortira le 5 mars 2021 via Malonga Music

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé