→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Dandana nous immerge dans la vie bouleversée d’un immigré expulsé

PAM vous dévoile en exclusivité le clip « Ever Living », dans lequel le collectif rend hommage aux immigrés, en exposant leur long chemin vers la dignité humaine, entre dangers et déracinement.

Le collectif Dandana réunit des musiciens de Gambie, des Pays-Bas et du Sénégal. Suite à la sortie de leur album Free The System! en 2020 et de leurs clips « Free The Single! » et « Ndanka Ndanka », le collectif nous propose désormais de réfléchir sur la condition des immigrés avec la vidéo « Ever Living ». Ce projet est grandement inspiré par Guido Johanns, leur ami néerlando-surinamais, fasciné par l’art africain, comme en témoigne son initiative Studio Afric. Décédé le 19 avril 2019, la date de la sortie du clip « Ever Living » n’est donc pas anodine. Ce dernier est également issu du court-métrage Gifts From Babylon, visant à explorer l’impact psychologique de la migration irrégulière des Africains se rendant en Europe.

Christopher Tijan Smith y interprète le rôle de Modou, un jeune immigré gambien. Il y conte son parcours semé d’embûches : « Je devais quitter mes parents pour gagner de l’argent. J’ai rompu avec mon amour d’enfance Ya Awa. » Il tente ensuite de s’en sortir en séduisant des femmes blanches et âgées sur la plage, avant de s’enfuir en Libye, d’y subir des atrocités, pour finalement être expulsé de l’Union Européenne cinq ans plus tard… « J’ai réussi à Babylone, mais à quel prix ? Cela me blesse. Cela me hante. Regardez-moi… Comment puis-je retourner à la maison comme ça ? » Il se retrouve tiraillé entre des injonctions contradictoires, entre le mode de vie européen et les attentes de son père musulman, profondément attaché à sa morale et à ses traditions. Ce dernier affirme à son fils : « Peu importe à quel point je suis pauvre, je resterai toujours ton père. Si c’est ce que l’Europe t’a donné, tu ne peux pas rester chez moi. »

Sur le chemin du retour, Modou semble traumatisé, ayant perdu tout son argent et ses papiers. Il en vient à se questionner sur la réflexion de JJ Bola, poète britannico-congolais : « Une fois j’ai entendu que : “Personne ne quitte son foyer si la douleur qui vient est supérieure à la douleur passée.” Je ne sais pas. Peut-être. Peut-être pas. Quand est-ce que la douleur s’arrête ? » Dandana nous plonge ainsi dans le quotidien de nombreux immigrés, afin de leur rendre justice. Balafon, guitare, piano et sabar servent à sublimer ce message, tout comme la voix du griot Evou Gaye Mada. Toujours fidèle aux cultures musicales d’Afrique de l’Ouest, Dandana nous rappelle la mort de plus de 20 000 personnes en Méditerranée depuis 2014, décrite par l’ONU comme le chemin migratoire le plus dangereux du monde. Le collectif explique ainsi l’objectif de ce clip : « En mémoire de ceux qui ont péri durant leur voyage, à la recherche d’un avenir meilleur en Europe. »

L’album Free The System! est disponible via Rebel Up Records.

Retrouvez « Ever Living » dans notre playlist Songs of the Week sur Spotify et Deezer.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé