→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Urban Village, la folk métissée de Soweto

Le quatuor sud-africain Urban Village rejoint le label français No Format et annonce un premier album avec le single « Sakhisizwe ». Discussion avec le batteur d’un groupe aux ondes 100% positives.

La ville de Johannesburg n’en finit plus de nous attraper dans ses filets avec des nouveaux talents issus du bouillonnement créatif de ses différents quartiers. Les quatre larrons d’Urban Village nous viennent du South Western Township de Johannesburg (Soweto) et apportent un vent de fraîcheur sur le pays avec leurs mélodies acoustiques ancrées dans les racines zulu, que le batteur Xolani ‘Cush’ Mtshali décrit comme un « mélange de musique folk avec les genres traditionnels sud-africains appelés mbaqanga, maskandi, Zulu rock, Xhosa funk ». Avec un certain penchant pour les expérimentations, les jeunes autodidactes enveloppent les expériences de leur quotidien d’une musique festive et très accessible, comme dans cet extrait live où la guitare donne la réplique à la flûte, entre deux couplets spirituels prêchés par le chanteur Tubatsi Mpho Moloi. Les chants d’espoir en zulu et en anglais de « Sakhisizwe » – qui signifie littéralement « construire une nation » – reposent sur l’état d’esprit du groupe. Xolani poursuit : « l’idée qui se cache derrière la chanson est basée sur la philosophie d’Urban Village : être des âmes qui cohabitent comme une seule personne plutôt qu’un peuple qui serait regroupé par la couleur de sa peau ou ses caractéristiques économiques. »

Dans la chanson, le groupe décrit l’activité d’un village en symbiose avec la nature et s’appuie sur l’expérience des anciens, avec un refrain qui fait écho à des « chants de convivialité partagés entre les jeunes et les moins jeunes, pendant qu’ils plantent, labourent, récoltent, mangent, boivent du sorgho, en un mot se rassemblent ». En d’autres termes, ce morceau entraînant et réjouissant parle d’un « village heureux qui fait tout en chansons et travaille en harmonie, un endroit qui incarnerait ce village idéal d’où nous avons tiré le nom du groupe ».

Fier de ce single prometteur , Xolani nous donne sa vision du futur album qui verra le jour en 2020 sur le label Nø Førmat : « nous voulions vraiment créer un album qui raconte notre histoire, nous dit-il, éveille la conscience culturelle et traditionnelle, en ouvrant une fenêtre sur la culture sud-africaine contemporaine pour l’auditeur. En tant que groupe qui a fait ses armes grâce au live, c’est incroyable d’avoir un label comme Nø Førmat avec qui nous pouvons passer du temps à produire un album qui couvre notre son et le pousse plus loin. » No Format avait d’ailleurs convié le groupe en novembre dernier à Paris pour fêter ses quinze ans.

Le single est maintenant disponible sur toutes les plateformes, et dans notre playlist Noir Wave sur Spotify et Deezer

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé