→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Arawak Uhuru - Sélène Saint-Aimé

Sélène Saint‑Aimé : autour du Potomitan, la liberté

Révélation de l’année aux Victoires du Jazz 2021, Sélène Saint-Aimé sortira son second album — Potomitan — le 25 mars 2022 chez Komos.

Après un premier projet jazz sous le signe de la lune, Mare Undarum (« mer des ondes » en latin), Sélène Saint-Aimé ressort la contrebasse et sa voix suave pour un second album : Potomitan.

En guise d’avant-goût, l’artiste française a dévoilé le titre « Arawak Uhuru ». « Arawak » désigne les Amérindiens des Antilles, plus précisément leur langue, et « Uhuru » désigne la liberté en swahili. Véritable grand bèlè en trois temps (le bèlè est un genre central à la Martinique, qui associe chant, tambours, danse et récits), ce morceau rend hommage aux populations amérindiennes des Caraïbes, dont certains des aïeux de Sélène Saint-Aimé faisaient partie. 

Auteure-compositrice, contrebassiste et interprète, Sélène Saint-Aimé débute la musique à l’âge de 18 ans au Paris College of Music, puis au Conservatoire de Boulogne-Billancourt. Après trois ans d’apprentissage du jazz, elle s’envole pour New-York et poursuit son éducation aux côtés de maîtres du genre : le saxophoniste Steve Coleman la prend sous son aile, elle vit un temps chez le contrebassiste Lonnie Plaxico, côtoie Ron Carter… Nourrissant sa musique en pratiquant in-vivo, Sélène Saint-Aimé voyage à Cuba, Syracuse, aux Antilles ou encore au Maroc, pour s’imprégner de multiples rythmes et sonorités.

Pour ce nouvel album, ce sont les Antilles qui l’ont inspirée, et plus particulièrement la Martinique de ses aïeux. Pilier central des temples vaudou haïtiens, le Potomitan – qui donne son titre au disque- désigne aussi aux Antilles françaises la mère, sur laquelle repose l’équilibre familial. Enregistrés à Paris lors de sessions guidées par l’improvisation, les onze titres de l’album puisent volontiers dans l’univers musiques traditionnelles des Caraïbes. Elles en portent en tout cas la signature sonore – le maître tambour Sonny Troupé tenant – comme sur mare Ondarum- le tambour ka, et Boris Reine-Adelaïde le rejoignant tambour bèlè. On compte aussi le saxophoniste cubain Irving Acao, mais encore  Guillaume Latil (violoncelle), Mathias Lévy (violon), et Hermon Mehari (trompette), Sonny Troupé (tambour ka et batterie). Enregistré en laissant grandes ouvertes les vannes de l’improvisation, Potomitan ressemble à une cérémonie où fusionnent l’esprit jazz et l’héritage caribéen de Sélène Saint-Aimé.

Retrouvez Sélène Saint-Aimé au New Morning le 29 mars.

Écoutez le single dans notre playlist Songs of the Week sur Spotify et Deezer.

Potomitan, le 25 mars 2022 chez Komos.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé