→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Les Teintés chantent leur dignité

Dénonçant le racisme ainsi que les stéréotypes visant les personnes noires, Al20 ainsi qu’Eesah adoucissent les mœurs avec leur titre « Teintés », en compagnie du beatmaker NUMéROBé.

Le label Galant Records nous concocte chaque mois une surprise, constituée par la rencontre entre un rappeur et un beatmaker. Cette fois-ci côté flow, la parité est à l’honneur, puisque le titre associe la rappeuse Eesah au rappeur Al20. Pour Eesah, la musique est un moyen de partager son vécu. Celle qui s’est lancée dans le rap en 2018 avait été placée en foyer durant son adolescence. Elle a également suivi le parcours Sport-Études, avant de se lancer dans la sociologie et de devenir éducatrice spécialisée. Elle relate son parcours au sein de l’EP Cadavre Exquis et aspire à demeurer « la seule reine de son royaume ». Quant à Al20, il s’agit à la fois d’un chanteur et d’un rappeur. Il dédie sa vie au groove, comme dans son dernier titre « Pour l’amour du Groove », en compagnie de Mystraw, avec lequel il forme le duo beatbox-voix éponyme PLDG (pour l’amour du groove).

Le texte de « Teintés » est sublimé par les compositions du beatmaker NUMéROBé, dont le son est justement teinté de diverses influences : abstract hip hop, post dubstep ou encore UK bass. Le point commun de ces trois artistes ? Mettre à l’honneur le nord de la France, leur région natale. Ils sont d’ailleurs tous les trois soutenus par Le Flow, Centre Eurorégional des Cultures Urbaines de Lille. Quant aux couleurs musicales du titre, elles rappellent la néo soul d’Asa, dont s’inspire Eesah, mais également la prose du grand Oxmo Puccino.

Porté par une instru au groove jazzy et aux accents de rétro hip-hop, le titre joue des mots contre les maudits maux du racisme, faisant claquer les allitérations comme « Teintés comme tintin au Congo, t’entends ? » ou en usant de références bien ancrées dans le contexte politique français : « Le bruit et l’odeur de ma soul », en référence aux propos de Jacques Chirac, tenus en 1991, alors qu’il était maire de Paris. Le groupe Zebda, en son temps, les avait déjà repris pour mieux les dénoncer. Et comme ces questions restent, forcément sinon férocement d’actualité, il y avait de quoi y revenir. C’est ce qu’on fait les auteurs de « Teintés ».

À écouter via Galant Records, mais aussi sur notre playlist Songs of The Week, sur Spotify et Deezer.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé