Onipa, dans la joie et l’unité

Le duo anglo-ghanéen continue sa montée en puissance avec un nouveau single accompagné d’un clip à l’ambiance totalement feel-good. Tom Excell et K.O.G nous en révèlent l’histoire.

Onipa est la collaboration entre les deux amis de longue date que sont K.O.G (Kweku of Ghana) et le guitariste/percussionniste et producteur Tom Excell, également membre des excellents Nubiyan Twist. Sur scène, le duo devient quatuor, et compte en plus Dwayne Kilvington aux synthétiseurs/MPC et Finn Booth à la batterie, pour un rendu encore plus organique.

Sur ce nouveau single, le groove afro-futuriste du titre éponyme « Onipa » est un bel exemple de ce que peut donner une connexion sans fioriture entre le Ghana et la Grande-Bretagne. La chanson « Makoma » quant à elle, est un hymne soukous inspiré par le musicien congolais Kanda Bongo Man, maître du genre. « Le soukous a influencé tant de styles musicaux autour du Monde, nous dit Tom, nous voulions en donner notre propre interprétation en mélangeant les sons électroniques modernes avec les instrumentations traditionnelles congolaises ». En plus de KOG qui chante lui-même dans les dialectes Twi, Ga et Pidgin, Onipa a invité le chanteur afro-pop Wiyaala pour chanter en Sisaala, autre langue parlée au Ghana et au Burkina-Faso : « c’est une chanson d’amour, ajoute le guitariste, elle exprime la connexion émotionnelle entre deux personnes, et célèbre l’unité dans la communauté musicale globale. Elle s’inscrit dans notre idéologie de l’afro-futurisme associant les styles africains traditionnels aux sons électroniques énergiques ».

Chargé en couleurs et chorégraphié dans l’esprit naïf et innocent des années 80, le clip met en lumière une véritable machine à danser, idéale pour porter un tel message d’unité.  « Cette vidéo a été tournée à Funsi, le village de Wiyaala, dans la région nord-ouest du Ghana, nous raconte KOG. C’est le commencement de l’histoire de l’album, montrant la vibrance de la vie dans un village traditionnel. Il y a tellement de vidéos musicales qui célèbrent le matérialisme et l’argent, nous voulions montrer à quel point le vrai bonheur peut venir de rien ».

L’album sortira au printemps 2020 sur l’incontournable label Strut, et KOG en profite pour nous en faire un petit teasing : « au fur et à mesure que l’histoire de l’album avance, vous verrez le voyage de ces racines traditionnelles dans l’avenir dystopique vers lequel notre monde se dirige ».

« Makoma » est disponible dès maintenant