→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Le collectif Dandana dévoile son clip « Free The System »

Le collectif Dandana dévoile l’EP Free The System! pour annoncer la sortie de son nouvel album, prévu pour l’automne chez Rebel Up Records. En exclusivité pour PAM, il révèle aujourd’hui le clip du morceau éponyme « Free The System », une invitation à changer nos modes de vie grâce à notre imagination. 

Le monde a été confiné, le système a échoué et le futur est inconnu. Seule l’imagination sera le chemin vers l’ailleurs. Il est temps de libérer le système !” Ainsi s’ouvre le clip de “Free The System”, qui témoigne de l’univers du collectif Dandana, formé par Bas Ackermann, Ebou Gaye Mada, Filly Dioma, Jackson Loman, Joop de Graaf et Modou Joof, des musiciens hollandais, sénégalais et gambien. Dans la lignée de leur premier album Third World Nightclub sorti en 2015, Dandana combine ici instruments et rythmes traditionnels africains — sénégalais notamment — tels que le luth xalam, le balafon mandingue et les polyrythmies du tambour sabar, et des textures électroniques planantes jouées sur des synthés vintage puis boostées par des machines à l’énergie club. Un peu comme si Ifang Bondi et Touré Kunda se retrouvaient en studio avec Air et Tame Impala !

Tourné en Gambie et réalisé par Bas Ackermann — à qui l’on doit l’excellent documentaire Welcome to the Smiling Coast: Living in the Gambian Ghetto (2016), le clip de “Free The System” met en scène un petit garçon qui a l’air de s’ennuyer ferme… jusqu’à ce qu’un caillou ne lui tombe sur la tête, comme venu d’une autre galaxie. Alors que le garçon l’approche de son œil, le caillou déploie ses pouvoirs cosmiques sur la réalité : visions psychédéliques, animations kaléidoscopiques, instruments en carton et costumes futuristes, Dandana convoque au fond notre imagination et notre capacité d’émerveillement, intactes chez les enfants, mais qu’on a tous hélas tendance à perdre en vieillissant. Avec “Free The System”, Dandana tend aussi à réconcilier les générations, le monde d’avant et le monde d’après.

Filmé en Super 8 — lancé en 1965 par Kodak pour le cinéma amateur, le clip cultive une esthétique rétro grâce à ce grain typique, mais convoque aussi une science-fiction à bas coût qui rappelle que le fait maison peut-être une source de créativité sans limite. La majorité des titres du disque Free The System a été enregistré en Gambie et au Sénégal, et au fil de ses pérégrinations, le collectif a réalisé que dans le futur “les gens devront survivre avec très peu de moyens”, une réalité système D dont l’Occident a pleinement pris conscience pendant l’épidémie du Covid-19 selon Dandana.

Alors que les morts de Georges Floyd, Adama Traoré et tous les autres poussent la société civile à se battre pour la paix, l’égalité et la justice, le collectif Dandana pose aussi la question de la représentation du continent africain dans le clip de “Free The System”, où tout est question de regards. Un tee-shirt “Africa Is Not A Country”, une voix qui demande en wolof de la “dignité pour tous”, des bouteilles en plastique sur les yeux d’un enfant, des caractères chinois peints sur un mur en référence aux investissements massifs de la seconde puissance mondiale en Afrique… Si le tableau semble s’assombrir, Dandana demeure optimiste avec ce clip joyeux, car comme ils le disent dans “Free The System” : “une âme grande et belle peut se manifester par l’action”.

L’EP Free The System sort ce vendredi 19 juin sur le label Rebel Up Records et, preuve de son efficacité, l’excellent producteur Philou Louzolo l’a déjà remixé ! A suivre. 

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé