Les 10 clips qu’il ne fallait pas manquer en février

Février a beau être le mois le plus court de l’année, ce deuxième mois de l’année 2020 n’a pourtant pas été avare en singles assorties de visuels de bonne voire de très bonne facture.

Des quatre coins de la diaspora africaine, des États-Unis au Brésil jusqu’au Kenya et sans oublier la Martinique ou encore au Gabon et au Mali les clips retenus dans notre sélection offrent un large éventail de propositions artistiques, des plus soignées visuellement au plus divertissantes.


KOKOKO! – Zala Mayele (RDC)

Les paroles de “Zala Mayele”, un des titres les plus marquants de Fongola traitent des dangers que l’on peut rencontrer dans les rues de Kinshasa et de l’importance de distinguer les choses telles qu’elles sont. D’aller plus loin que les apparences, de découvrir ce qu’il se cache derrière les zones d’ombres. C’est dans ce cadre que l’on suit le jeune Issa, alors qu’il se promène seul dans les rues, se faire peu à peu happer par d’étranges assaillants brandissant des machettes faites de miroirs.


Sauti Sol – Suzanna (Kenya)

Façon disco et avec les ingrédients classiques qui font les hits du groupe, les quatre compères kenyans nous livrent un clip haut en couleur pour « Suzanna », un titre plein de légèreté et avec une bonne dose d’amour mis en image par le bande talentueuse de Priorgold Picture. Bien-Aimé Baraza, Willis Chimano, Polycarpe Otieno et Savara Mudigi chantent ici pour « Suzanna », leur petite amie disparue dans la nature qui a « changé sa couleur de peau » et dont les « cheveux sont maintenant plus longs ».


Luedji Luna feat. Zudizilla – Proveito (Brésil)

La chanteuse afro-féministe de Bahia dont on réservait un portrait il y a quelques mois a dévoilé un nouveau single en featuring avec Zudizilla, rappeur charismatique en pleine ascencion avec lequel elle crée une relation fusionnelle et torride dans le clip de “Proveito”. Égaré dans l’arrière pays, le couple se lie et se délie dans un jeu de séduction asphyxiant à l’issue incertaine.


MohBad Ft Naira Marley – Komajensun (Nigéria)

Naira Marley et Mohbad joignent leur force pour la vidéo dédiée à “Komenjensun”. Le clip réalisé par Naya Effectz voit les deux artistes nigérians se replonger dans leurs années lycée et jouer des étudiants. Mais ici exit les cours et les révisions, l’accent est entièrement mis sur l’amusement et la légèreté avec les chorégraphies de ces étudiants pas aussi si assidus qu’il en ont l’air.


Popcaan – Promise (Jamaïque)

Popcaan met en image “Promise” où il nous partage plusieurs instants de son séjour au Ghana qu’il semble visiblement avoir bien apprécié. De sa pose aux côtés de la police locale pour une photo, à sa promenade dans le cadre imposant du jardin botanique d’Aburi à la rencontre de la population, jusque dans les clubs de la ville, la chanteur dancehall jamaïcain offre un clip sobre mais non moins plaisant pour l’un des titres les plus marquants de sa dernière mixtape Vanquish.


Grünt #40 – Bamako (Mali)

Le 40ème freestyle Grünt tourné à Bamako à l’occasion du Grünt Tour voit se succéder derrières les micros Tal B, Weei Soldat, ou encore 2Bto King pendant près d’une demi heure parmi la dizaine de rappeurs invités à la table. Les performances délivrées en mettent plein la vue et épatent par leur intensité, qu’elles soient aussi bien rappées en wolof qu’en français. Le tout filmé sur une terrasse surplombant la cité de Bamako avec un cadre splendide.


Meryl – Coucou (Martinique)

Après avoir lancer une floppée de clips ces derniers mois, la rappeuse martiniquaise a enfin dévoilé sa première mixtape, Jour avant caviar, et a révélé dans la foulée le clip de “Coucou”, un des morceaux les plus entêtants du projet. Le clip réalisé par Ady&Matt laisse place à la fête avec sa block party survolté, où la rappeuse s’illustre, une fois n’est pas coutume, par son aisance avec les toplines.


Dave – Black Live at BRITs (UK)

Lors de la 40ème édition des Brit Awards qui s’est tenue le mardi 18 février dans l’antre de l’O2 Arena à Londres, le rappeur Dave a fait double sensation en remportant le tant convoité prix du meilleur album de l’année mais surtout en livrant une interprétation saisissante de son titre « Black ». Le rappeur de Brixton a marqué le cours de la soirée par cette prestation sobre, plus puissante et éloquente que n’importe quel discours. Il s’est même permis de tacler le premier ministre britannique Boris Johnson le taxant d’être un “véritable raciste”.


Tris – C’est Mystique (Gabon)

Le rappeur engagé de Libreville dévoilait le poignant « C’est Mystique » le 15 février dernier. Un titre dans lequel le rappeur fait la critique de l’actualité quotidienne du Gabon mettant en lumière les problèmes de la société. Tris s’érige en plaidoyer d’une société dans un rap engagé ou rien n’est épargné.  « C’est pas simple, c’est mystique »


Sudan Archives – Limitless (États-Unis)

L’auteure, compositrice, violoniste et productrice de 23 ans a dévoilé il y a peu un premier album aventureux, Athena, sur le mythique label californien Stones Throw. Pour le clip de “Limitless”, l’autodidacte reste fidèle à elle-même et pousse encore plus loin le cran de son imagerie unique, entre mysticisme, incarnations vampiriques et esthétique pop raffinée.

Lire ensuite : Les 100 meilleurs albums des années 2010