fbpx → Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Manal donne de la voix aux femmes victimes de violences avec « 3ARI »

L’artiste marocaine continue de mettre sa pop au service de son engagement dans un nouveau single.

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, la chanteuse marocaine Manal a publié un morceau qui donne de l’écho aux femmes victimes de violences conjugales : « 3ARI » ( « Ma honte » en darija). 

Rien ne compte plus Je me suis habitué à la douleur
Je ne peux faire confiance à personne, pas même à mon ombre
Je ne peux faire confiance à personne, parce que tu étais à moi

« 3ARI »

Accompagné d’un clip réalisé par Farid Malki et Margot le Moel, « 3ARI » met en lumière cinq générations de femmes qui partagent la même douleur. Une douleur souvent silencieuse, à la fois psychique et physique qui rend prisonnière. Et qui malheureusement, ne se révèle à autrui que si la victime a le courage de la dévoiler et de surpasser « sa honte ». 

Lui, qui semblait être un mec bien, s’est transformé en étranger
Le mec bien a transformé mes nuits en cauchemars

« 3ARI »

Composé par Manal, le duo Blaize Batisse et Mounir Maarouf (compagnon de Manal et directeur de son label, Moonchild Records) ainsi que NYZK, le beat est d’inspiration reggaeton avec des percussions arabes. Dessus, une ligne de piano mélancolique habille la rythmique, rejointe par un kamanja (violon arabo-perse) qui renforce cette émotion en ajoutant un aspect lancinant. 

Après avoir enchaîné les singles à succès, Manal a sorti son premier album, 360, en 2021. Nommée « meilleure artiste d’Afrique du Nord » pour la deuxième fois de sa jeune carrière aux All Africa Music Awards 2021, elle donne du sens à son art. Une fois de plus, preuve en est avec ce clip qui démarre sur un texte profondément solennel et d’une portée universelle :

Je crois que rien n’est permanent, et que demain est un nouveau jour
Je crois que la pauvreté ne devrait pas empêcher les femmes de faire valoir leurs droits
Je crois que le bonheur, c’est de voir sa mère sourire
Je crois que les filles veulent du respect, pas de l’attention
Et je crois qu’un enfant a besoin d’éducation, pas d’un mariage

« 3ARI »

« 3ARI » est à retrouver dans notre playlist Songs of the Week.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé