→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Joseph Shabalala, fondateur de Ladysmith Black Mambazo est mort

Joseph Shabalala, leader et fondateur de l’ensemble zoulou Ladysmith Black Mambazo est décédé à l’âge de 78 ans, a annoncé le gouvernement sud-africain. Bien qu’il n’y ait pas encore de confirmation officielle de la cause du décès de sa famille, Joseph luttait contre le cancer depuis plusieurs années. 

Suite à l’annonce relayée autour de 8h30 ce matin par les médias nationaux, des centaines de messages ont déferlé sur les réseaux sociaux. Des représentants du gouvernement, des initiés, des amis de longue date ou encore des citoyens ordinaires. « Joseph et son groupe Ladysmith Black Mambazo répétaient dans notre maison de Clermont Township dans les années 60”, rappelait le journaliste, militant et musicien Eugene Skeef sur sa page Facebook. «Repose en paix, père», a tweeté le gouvernement sud-africain.

Shabalala a convoqué ses frères Headman, Ben et Jockey, et ses cousins Albert et Abednego Mazibuko, pour former le groupe suite à « une série de rêves qu’il a eu en 1964, dans lesquels il a entendu certaines harmonies isicathamiya. » Avant de définitvement s’appeler Ladysmith Black Mambazo (la hache noire du township de Ladysmith), le groupe s’était d’abord nommé Amambazo Amnyama, débutant lors de compétitions locales d’isicathamiya (chant executé par des chœurs d’hommes). On raconte d’ailleurs que le groupe était si bon qu’il fut exclu de ces compétitions.

Leur premier album Amabutho (1973) sera certifié disque d’or avec plus de 25 000 copies vendus. Mais c’est avec l’album Graceland en collaboration avec Paul Simon (1986) que le groupe va finalement acquérir une renommée internationale.


Avec son groupe, Shabalala aura enregistré plus de 40 albums studio, pour lesquels les Ladysmith Black Mambazo furent nominés pas moins de 11 fois aux Grammy Awards (ils en remporteront 5).

Shabalala, qui fut nommé titulaire d’une chaire d’ethno-musicologie à l’Université du Natal, laisse derrière lui un immense héritage culturel et contribué à mettre « l’Afrique Sud sur la carte du monde », comme le rappelait aujourd’hui le communiqué du gouvernement de son pays.

 

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé