→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
Jazz Is Dead fait place à Gary Bartz
Gary Bartz © The Artform Studio

Jazz Is Dead fait place à Gary Bartz

Du haut de ses 80 ans, le saxophoniste alto américain n’a rien perdu de son énergie créative. Il apporte à Adrian et Ali sa quête musicale incessante, celle que l’on retrouve aussi dans l’esprit du label lancé par les deux producteurs.

L’ombre de Gary Bartz plane encore sur la Great Black Music avant-gardiste américaine des six décennies passées. Reconnu comme l’un des saxophonistes alto les plus influents de toute l’histoire, Gary Bartz n’a jamais cessé d’expérimenter, sans jamais tomber dans le puritanisme, gagnant le respect de ses pairs et l’admiration des générations suivantes; admirateurs dont font partie Adrian Younge et Ali Shaheed Muhammad, qui ont produit ce nouvel album du vétéran de Baltimore : Jazz Is Dead 006.

Gary Bartz – « Spiritual Ideation »

La musique de Gary Bartz parcourt l’histoire même de la musique qu’il agite depuis les années 60 : bebop, hard bop, free jazz, spiritual jazz, soul jazz, jazz funk, fusion et même acid jazz. Les rencontres et collaborations de sa carrière l’illustrent à la perfection : depuis ses premiers travaux aux côtés d’Eric Dolphy et McCoy Tyner au sein du Jazz Workshop de Charles Mingus, de Max Roach et Abbey Lincoln, un bref passage au sein des Jazz Messengers d’Art Blakey ou, évidemment aux côtés de Miles Davis

Adrian Younge & Ali Shaheed Muhammad © The Artform Studio

Plus encore, sa musique aura été une source à samples intarissables pour de nombreux rappeurs et producteurs : A Tribe Called Quest – dont Ali Shaheed Muhammad faisait partie – Jurassic 5, Warren G, Showbiz, Z-Trip, Statik Selektah et bien d’autres. « Collaborer avec Gary Bartz a littéralement, pour nous, illustré toute l’esthétique derrière Jazz Is Dead », commente Adrian Younge. « C’est un phare pour nous, qui a énormément contribué à notre culture musicale, durant des décennies. Son habileté musicale ne cesse de se développer, l’âge avançant, et on est honoré de faire partie de son univers désormais. »

Son nouveau single « Spiritual Ideation » renvoie aussi bien à l’atmosphère de son album de 1975, The Shadow Do, qu’à la patte sonore Jazz Is Dead. Le phrasé et la tonalité de Bartz sont immédiatement reconnaissables et apportent le savoir-faire et l’expérience musicale à ce nouveau millénaire.

Jazz Is Dead 006 sortira le 2 avril prochain. 

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé