→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Les 20 clips qu’il ne fallait pas rater ce mois‑ci

Qu'il s'agisse de déclarations d'amour ou d'hommages endeuillés, d'appels à la fête ou de clips relatant un profond mal-être ou critiquant la société, nous vous avons concocté une liste de vidéos à ne manquer sous aucun prétexte.

Innoss’B – MEME

Innoss’B, l’artiste congolais, revient avec un nouveau clip toujours aussi surprenant, par ses danses et chorégraphies. Le jeune chanteur nous fait vibrer sur de la rumba congolaise, du R&B et de l’afrobeat, avec ses paroles en lingala et en français. Adoptant un véritable comportement de tigre, comme il se fait appeler, nous le voyons tuer un aigle, à l’aide d’un lance-pierre, un animal qui symbolise généralement la force. Un message clair pour ses détracteurs.

Zlatan Lagos Anthem Remix

En compagnie de Frescool, de Kabex, d’Oberz, d’Oladips et de Trod, le jeune Nigérian Zlatan nous partage de nombreuses ondes positives, heureux de son succès tout en évoquant le pouvoir de l’argent. Appelant à ne pas se soucier outre mesure des commérages, tous ces artistes nous invitent à profiter de la vie, dans la joie et la bonne humeur.

Awori & TwaniRanavalona 

Dans ce clip, la beauté des femmes africaines est mise à l’honneur, dans toute sa diversité, qu’il s’agisse de couleur, d’âge ou de croyances spirituelles et/ou religieuses. Célébrant la puissance de la dernière reine de Madagascar Ranavalona III, Awori a souhaité illustrer le pouvoir du panafricanisme, de façon très paisible. L’artiste affirme ainsi : « Algérie, Cameroun, Madagascar, Maroc, Ouganda… ne sont que quelques-uns des pays représentés dans cette scène de prairie, une communauté “polytique” tournée vers des horizons plus vastes, imaginant des mondes dans lesquels nous pouvons toutes et tous nous épanouir. #Panafricanism »

Koffi Olomidé – Excellence

Nous changeons complètement de registre avec ce clip, en hommage à Hamed Bakayoko, devenu Premier ministre de la Côte d’Ivoire, quelques mois avant son décès brutal, en raison d’un cancer. Koffi Olomidé, le célèbre chanteur congolais, y affirme avoir peur de ne jamais se remettre de son décès, comme l’illustrent les pleurs de nombreuses personnes au sein de ce clip, entre T-shirt à l’effigie du « Golden Boy » et mouchoirs essuyant des larmes.

Burna Boy – 23 

Dans ce clip, le géant nigérian Burna Boy insiste sur la confiance en soi, malgré le manque de soutien de la part de l’entourage, parfois malveillant. Il affirme ainsi : « On ne fait confiance à personne. » Nous y voyons également une jeune femme en fauteuil roulant, ne délaissant pas pour autant sa passion pour le basket. Un message d’espoir pour toutes les personnes doutant de la possibilité d’accomplir leurs rêves.

Suspect 95C’est dans télé 

Figure emblématique du rap ivoirien, Suspect 95 dévoile un clip empli de dérision, concernant le rêve du « prince charmant ». Le début de la vidéo semble extrêmement romantique, avec un couple profondément amoureux : « Tout au fond de l’océan, j’irai chercher ton reflet, j’arrêterai même le temps, pour que tu sois près de moi tout le temps. » Suspect 95 se met néanmoins rapidement à nous remettre les pieds sur terre, en chuchotant à l’oreille d’une femme : « Garçon pour se marier, je suis prêt, mais toi tu veux riche, beau gosse et puis romantique mais ouais comme ça c’est dans télé. » Il dénonce également les mariages aux prix exorbitants. Beaucoup d’humour face aux attentes irréalistes de la société.

Bella ShmurdaRush 

Le jeune Nigérian nous invite à ne pas déprimer, en faisant toujours en sorte de s’amuser : « Pourquoi vous sentez-vous déprimé ? La vie est courte. Parmi ses conseils ? Fumer, voyager, en bref, se changer les idées pour ne plus être aveugle face à la beauté de ce monde, entre joies musicales et beauté féminine. »

Enny – Same Old 

Enny revient triomphante avec son nouveau single intitulé « Same Old ». Elle nous transporte en se promenant dans le sud de Londres, d’où elle est originaire. Nous la suivons durant une journée, entre déceptions face à la gentrification, harcèlement de rue et peines de coeur. L’artiste se change néanmoins les idées en soirée et elle définit ainsi l’objectif de ce titre, une ode aux petites victoires face à chaque difficulté du quotidien : « Il y a tant de beaux moments et de sentiments forts rattachés à ce morceau depuis les premières heures de travail dessus, j’espère que ceux qui prendront le temps de l’écouter pourront ressentir l’énergie que j’ai voulue y mettre. »

YoussouphaKash (ft. Dinos & Lefa)

Dans une ambiance festive, Youssoupha, Dinos et Lefa évoquent certaines conséquences néfastes du succès. Le clip contraste fortement avec les paroles, durant une soirée où tout le monde semble s’amuser. Youssoupha affirme ainsi : « Parfois, c’est tous les gens qu’j’aime qui me freinent, parfois, c’est tous les gens qu’j’aime qui m’effraient. » Il ajoute : « A chaque victoire, c’est les mêmes qui commentent, j’espère qu’on ira tous au Paradis. » Lefa déclare aussi : « Ils diront qu’on est ensemble, ils m’enfonceraient la tête dans le sable si j’étais par terre. » Quant à Dinos, il affirme : « J’ai fait confiance aux traîtres parce que j’étais fou, aujourd’hui, j’ai plus d’ennemis qu’d’amis parce que j’ai des sous. »

Lil Kesh x Fireboy DML – Love like this

Dans ce clip, Lil Kesh et Fireboy DML adressent une déclaration d’amour à leur bien-aimée. Ils s’interrogent sur la chance qu’ils ont de connaître « un tel amour », malgré leurs nombreuses erreurs. Nous y voyons une femme très aimante, toujours présente pour apaiser son homme, de façon presque maternelle. Lil Kesh et Fireboy DML assument ainsi pleinement leur vulnérabilité.

JAE5 Dimension (feat. Skepta, Rema)

Ce trio britannico-nigérian s’est consacré à un clip d’une grande diversité visuelle et artistique. Ces artistes y évoquent de nombreux sujets, à l’instar de leurs relations avec les femmes, des violences policières ou encore du respect des aînés. Ainsi, plusieurs images se succèdent, à l’instar de la beauté féminine, de la sagesse des personnes âgées ou encore des moments joyeux en soirée.

M.anifestNo Fear ( feat. Vic Mensa & Moliy)

Les trois artistes reviennent sur leur succès, en affirmant se sentir invincibles. Ce clip est paradoxalement à la fois paisible et combatif. Nous y sentons l’apaisement de M.anifest, seul sur une plage, tout en observant des danses rappelant un combat physique. Le trio semble ainsi inarrêtable dans son triomphe. Comme l’affirme Vic Mensa : « Pourquoi aurais-je peur ? Dix ans, je suis toujours au top. »

Sauti Sol My Everything (feat. India.Arie)

Dans ce clip, le groupe kényan et la chanteuse états-unienne nous donnent envie d’être amoureux ! Nous y suivons deux véritables âmes sœurs, au sourire béat, comblées par la magie de leur relation, au sein d’un paysage paradisiaque. Sauti Sol chante : « Chaque femme mérite de se sentir comme une étoile. » Ce à quoi India.Arie répond : « Chaque homme mérite de se sentir comme un roi. »

Montparnasse Musique – Panter 

Embarquez dans les quartiers de Kinshasa, dont les rues, faute d’alternative, sont un gigantesque terrain de jeux pour les gamins qui y vivent ou s’amusent en inventant leurs propres scénarios, leur bande-son et leurs super-héros. C’est à leur niveau, courant sur le sable ou sautant sur des pneus-trampolines, bricolant leurs instruments comme leurs aînés de KOKOKO! ou de Fulu Muziki, que nous emmène ce clip réalisé par Renaud Barret (Staff Benda Bilili, Système K). Il colle à merveille avec « Panter », le premier titre d’un EP signé du duo Montparnasse Musique, qui réunit le producteur franco-algérien Nadjib Ben Bella et le DJ sud-africain Aero Manyelo.

Samba TouréSambalama

Malgré les conflits militaires au nord du Mali, qu’il évoque au sein de son album Albala en 2013, Samba Touré est ravi de retourner sur sa terre natale afin de nous partager ce qu’il définit comme de la « pure musique songhaï », fortement teintée de blues. Dans le clip minimaliste de « Sambalama », nous observons des musiciens envoûtés par les sonorités de leurs instruments, en hommage aux Songhaïs qui régnaient sur l’un des plus grands empires d’Afrique, durant l’âge d’or de Tombouctou, à l’époque mondialement perçue comme un centre indispensable de culture et de savoir.

KonshensCan’t Stay Sober

Le DJ nous plonge dans une tristesse infinie. Il se retrouve seul à boire et à fumer, affirmant : « Les gens du ghetto subissent une pression que vous ne pouvez pas supporter. Les jeunes du ghetto doivent faire face à une pression qu’ils ne peuvent pas gérer. » Sa solution ? Se droguer pour oublier, comme l’illustrent les nombreuses images de joie temporaire en soirée : « La marijuana est mon visa dans le ghetto mais j’ai l’impression d’être à Ibiza. Le pire c’est quand je vois ce qu’il y a dans les médias, je dois y aller. Je ne peux pas rester sobre. »

pH Raw X – CAUGHTUP (feat. Riky Rick)

Les deux artistes chantent sur la prison, incitant toutes les personnes qui les écoutent à demeurer vigilantes. Ce clip en noir et blanc est à l’image de la souffrance spécifique des détenus tandis que la musique joyeuse contraste avec la gravité du message délivré par les MC.

Lavaud x Reekado BanksOh my

La chanteuse britannico-mauritanienne et l’artiste nigérian chantent l’amour de façon très sensuelle. Dans un climat paradisiaque, nous voyons deux tourtereaux éperdument amoureux l’un de l’autre. L’objectif de ce titre ? Prôner la générosité en amour, en songeant tout d’abord à ce qui ferait plaisir à notre partenaire.

Miss LaFamilia x Poundz x Ivorian Doll x Dbo x OfficaDumb Flex Remix 

Tous ces artistes sont réunis dans ce clip très sensuel et bling-bling. En effet, il est question d’exposer sa richesse, par de multiples mentions à de grandes marques, telles que Chanel, Dior ou encore Versace, mais aussi sa beauté, Ivoirian Doll lançant : « Jolie pétasse mais qui a du cran. » Une ode à la vie nocturne et à ses dérives, dont la drogue, pour des sensations fortes.

Gyakie & Omah LayForever (Remix)

La chanteuse ghanéenne et l’artiste nigérian chantent l’amour inconditionnel pour l’heureux élu dans ce clip, très fleuri. Gyakie y est très sensuelle, insistant sur la nécessité de se montrer présente pour son partenaire, peu importe ce qui lui arrive. Une ode à la passion idyllique, tant recherchée par de nombreux amoureux dans l’âme.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé