8 albums à écouter cette semaine

 

Au programme : Princess Nokia sort un double album, un 2e EP pour le jeune Sizz The Truth, le 7e album des Réunionnais LiNDiGo, le retour du rappeur brésilien Emicida et plus encore dans notre sélection de la semaine.

 

Everything is Beautiful / Everything Sucks 
Princess Nokia 

La New-yorkaise Princess Nokia revient avec deux albums. Everything Sucks et Everything is Beautiful. Ce double LP fait suite à la mixtape A Girl Cried Red sorti en 2018. Everything Is Beautiful regroupe 12 titres dont la collaboration de Terrace Martin, enregistré en 2 ans entre New York, Puerto Rico et Los Angeles pour lequel Nokia explique avoir été influencé par les Doors ou encore A Tribe Called Quest. Quant à Everything Sucks il comporte 10 titres tous produits par Chris Lare et enregistré en une semaine.  

Écouter ici


I Think I'm Good

I THINK I’M GOOD
Kassa Overall

Moins d’un an après la sortie de son premier album Go Get Ice Cream And Listen To Jazz, salué largement, le batteur et producteur de Brooklyn Kassa Overall revient avec I THINK I’M GOOD. Jazz downtempo moderne et influences hip hop, Kassa dénomme ce mélange d’influences « backpack jazz », non loin de l’approche musicale décloisonnée d’un certain Kendrick Lamar ou encore Das Racist.

Écouter ici


Lindigo Kosa Néna album

Kosa Néna
LiNDiGo

Le groupe de maloya le plus populaire de la Réunion LiNDiGo mené par Olivier Araste revient avec un septième album. Enregistré chez eux, dans leur cuisine-feu-de-bois, au fond de la cour près du poulailler, sous la tôle, dans les champs de canne et au bord de la rivière, ce septième album de maloya festif et aventureux devrait ravir les fans de longue date comme les nouveaux arrivants dans l’univers maloya. À découvrir en concert au Pan Piper (Paris) le 6 mars. 

Écouter ici


Grey Skies Are Smoke screens (GAS)
Sizz The Truth

On en sait encore assez peu sur cet artiste ghanéen qui s’inscrit dans la vague des Soundcloud rappers américains. GAS, son deuxième projet après The Whole Truth, laisse une nouvelle fois planer le mystère sur un rappeur underground dont la musique ne s’inscrit clairement pas dans la tendance ghanéenne actuelle. Sur des fonds instrumentaux planants qui n’ont rien à envier aux beatmakers américains, son nouvel EP de 5 titres est une balade aérienne et vibrante évoquant les grands thèmes de ce que peut être la vie d’un artiste émergent à Accra : la volonté de réussir, l’amitié, les filles et les soirées enfumées. Artiste à suivre dont le mantra peut être résumé par le dernier titre du projet : Be Yourself.  

Écouter ici


Siti Muharam
Siti’s of Unguja
Siti Muharam

Le timbre doré de Muharam s’envole pour que le monde entier l’entende. Sublimée par le producteur Sam Jones la voix brillante de Siti Muharam fait vivre dignement l’héritage de la romance swahilie. Un projet inédit qui a pu voir le jour grâce à l’aide de Fumba Town Development, une initiative qui fournit des logements durables aux nouvelles générations sur Zanzibar, construits selon les principes de la permaculture.

Écouter ici


AmarElo - Emicida

AmarElo
Emicida 

Le poids lourd du rap brésilien balance AmarElo, un nouveau disque à l’ambition assumée de continuer à propager son message positif, remplie d’amour sous toutes ses formes. C’est le 5ème album studio d’Emicida, dont le nom de scène est une combinaison des mots « MC » et « tueur ». AmarElo rassemble des musiciens brésiliens comme Dona Onete et Zeca Pagodinho, ou encore Drik Barbosa et Pabllo Vittar. On retrouve aussi la présence d’artiste internationaux avec le groupe Tokyo Ska Paradise Orchestra et les jumelles franco-cubaine d’Ibeyi.

Écouter ici


Warriors
2Baba

Accompagné de la mention « 20 years a king », le titre de l’album de 2Baba, anciennement 2Face, prend tout son sens. Warriors parce que ce 9ème album studio fait écho à 20 ans de carrière dans l’afropop nigériane, marqués par des classiques intemporels comme African Queen, sorti en 2004 et passant encore dans les fêtes et les mariages. Ce retour après 5 ans de pause témoigne surtout d’une incroyable capacité à se renouveler musicalement. En effet, accompagné par la crème de l’industrie (Wizkid, Tiwa Savage, Burna Boy, Olamide…), 2Baba livre ici un projet très actuel, porté par des singles comme « Oyi » ou « Amaka » ayant rencontré un franc succès auprès du jeune public ouest-africain. Dans un milieu plus foisonnant que jamais, 2Baba, 20 ans plus tard, est encore prêt à aller au front.

Écouter ici


Live In Paris (1975)
Pharoah Sanders

Live In Paris (1975) a été enregistré par le quartet de Pharoah Sanders le 17 novembre 1975 au Grand Auditorium du Studio 104 de la Maison de la Radio à Paris. Le cosmique saxophoniste ténor avait à ses côtés Danny Mixon au piano et à l’orgue, Calvin Hill à la contrebasse et Greg Bandy à la batterie pour jouer quelques un de ses titres les plus iconiques tels que « Love Is Everywhere » et « The Creator Has a Masterplan ». Il est désormais publié pour la 1ère fois en vinyle par le label parisien Transversales Disques.

Écouter ici