→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Rileey Bob met « Wetin Man Go Do » de Burna Boy à la sauce dancehall

Le chanteur ivoirien donne une belle réinterprétation du titre du géant nigérian. 

Depuis quelques années, le chanteur Rileey Bob essaie de populariser le dancehall ivoirien, ou « ivodancehall » comme il aime à l’appeler. Originaire d’Abengourou, une ville dans l’est de la Côte d’Ivoire, il s’inspire des grands du genre comme le Jamaïcain Sean Paul ou les Antillais Admiral T et Kalash, mais aussi de certains de ses compatriotes (Kajeem, Negromuffin). Selon lui, la recette du bon dancehall ivoirien est la suivante : « Il faut d’abord avoir le flow ragga dancehall, puis être capable de poser sur tous les riddim. Il faut chanter en noushi (le parler d’Abidjan qui mêle le français et les langues ivoiriennes). Et enfin, il faut des paroles explicites. »

Pas facile de s’imposer dans un style qui ne compte que quelques représentants en Côte d’Ivoire. Mais pas de quoi arrêter le jeune Ivoirien de 24 ans. Il a pu collaborer à deux reprises avec le groupe de rap à succès All Black (« Bad Boy », « En tas »). Et en 2018, il a sorti son premier album Mon Micro

Après avoir réchauffé l’hiver grâce au titre « Ploco Ploco », Rileey Bob revient avec « W.M.G.D. (Remix) ». Le morceau est un remix de « Wetin Man Go Do » qui se trouvait sur l’album African Giant de Burna Boy, sorti en 2019. Dans la version originale, le chanteur nigérian détaille la lutte pour survivre dans la ville de Lagos. Une thématique et des messages qui ont plu à Rileey Bob et qui ont inspiré cette réinterprétation: « J’essaie d’apporter une nouvelle couleur, de mettre en avant nos cultures et nos traditions », affirme-t-il. Dans le refrain, Rileey Bob rappelle avec fierté qu’il vient du « pays du coupé-décalé ». Le titre contient également un hommage au Daïchi Kan, le surnom du chanteur DJ Arafat, décédé en août dernier. Il faudra suivre avec attention les prochaines sorties de ce ce talent prometteur. 

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé