→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Les Mamans du Congo & Rrobin font « Boum » contre le patriarcat !

À Brazzaville, le collectif féministe et le beatmaker Rrobin s’unissent pour mettre à l’honneur le « matrimoine » congolais et sortent le single « Boum ».

Si l’underground kinois fait régulièrement parler de lui pour sa créativité « système D » ébouriffante, c’est bien au tour de Brazzaville de faire trembler la Terre ! Rythmiques explosives, machines grime, flow cadencé, verve et chœurs entêtants : avec « Boum », extrait de leur premier album, « Les Mamans du Congo » et le producteur français Rrobin encouragent les femmes à trouver le ressort nécessaire pour s’émanciper d’une société patriarcale très oppressante. « Chanter pour émanciper la femme africaine et révéler au monde le matrimoine culturel congolais. L’émancipation des femmes va de pair avec la tradition. Il faut la connaître pour la moderniser, et ainsi être sur le même pied d’égalité avec les hommes ! » disent-elles en guise de manifeste.

L’union fait la force, l’adage a déjà fait ses preuves chez les Amazones d’Afrique ou les Amazones de Guinée. Menées ici par la charismatique chanteuse et percussionniste Gladys Samba, Les Mamans du Congo s’arment pour leur part des berceuses bantoues de leur enfance comme celles de leurs ancêtres, revisitées (et musclées) grâce à un bon dosage de beats et d’instruments faits maison, d’ustensiles de cuisines et autres objets de récupération.  

Les Mamans du Congo sont nées en 2018 à Brazzaville. Sous l’impulsion de la Coopérative de Mai, du label Jarring Effects et de l’Institut français du Congo, le collectif de femmes rencontre Rrobin, beatmaker favori de Grems et figure de proue du label Galant Records. Tous se retrouvent dans le bastion de Gladys Samba alias Maman Glad’, l’Espace Kudia, un bar culturel en plein cœur du quartier populaire Bacongo, où se réunissent artistes et militant.e.s de la ville. 

S’il avait déjà travaillé avec le rappeur sud-africain Spoek Mathambo sur Déluge en 2019, Rrobin met son expertise en syncopes house, hip-hop et électroniques au service de l’activisme féministe des Mamans du Congo. À la direction artistique de cet album qui contient de nombreux tubes — « Sans Pagne », « Bordel de Rap » et « Meki » en tête — on retrouve Armel Malonga, performer électrique et bassiste du légendaire Zao, qu’on avait déjà croisé aux côtés d’Ali Farka Touré, Lokua Kanza ou Jacob Desvarieux.

L’album est prévu pour le 13 novembre 2020 chez Jarring Effects, et on a qu’une hâte : retrouver Les Mamans du Congo sur scène pour faire leur fête aux rétrogrades !

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé