→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2022 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

PAM présente : Eesah Yasuke, samouraï de Roubaix

De fractures de vie en résilience, Eesah Yasuke, kickeuse de Roubaix, se raconte dans un nouveau documentaire PAM de la série Off the Map, signé Narjes Bahhar. Présentations.

Journaliste de formation, armée de nombreuses années sur le terrain pour le compte – entre autres – de la radio Mouv’, Narjes Bahhar est aujourd’hui responsable éditoriale rap français chez Deezer. Missile à tête chercheuse au sein de la « nouvelle école » rapologique, elle découvre Eesah Yasuke au détour d’une publication sur les réseaux : « son style d’écriture, la façon dont elle se racontait, sa voix… J’ai été immédiatement séduite par le personnage » se souvient la réalisatrice. « Je trouvais qu’Eesah se détachait également beaucoup de la scène actuelle. Ses influences jazz, ses incartades dans le rock donnent un côté tout à fait singulier à sa musique. » Mais c’est in situ, lors de la réalisation du film Eesah Yasuke, samouraï de Roubaix que Narjes va comprendre ce qui l’a vraiment touchée chez la jeune rappeuse : « Eesah est une artiste née de la poésie, or je l’ignorais avant de la rencontrer. C’est en l’écoutant que j’ai réalisé ce qui m’avait plu chez elle. La précision des mots qu’elle choisit, cette volonté d’être au plus juste d’elle-même… Il y a une intégrité, une quête de vérité dans sa musique qui m’ont beaucoup troublée », confie la réalisatrice.

© Cécile Acolet / Milkshoot
« Prendre soin de moi, c’est passé par la musique »

Après la mise en orbite réussie de son huit titres Cadavre Exquis en 2021, Eesah Yasuke vient de clôre un triptyque de singles avec « Mythologie », « Fuck1rsa » et « NGR ». Cet été, elle partageait la scène du Demi Festival à Sète, aux côtés des plus illustres kickeurs de France, programmée entre Nessbeal, Rockin’ Squat, Médine ou Rocé.

Au commencement, le rap était pourtant loin d’Eesah : initialement destinée à devenir sprinteuse professionnelle, elle est subitement placée en foyer. Les livres deviennent son autre refuge. De ruptures en épreuves, elle va devenir elle-même éducatrice dans un centre d’accueil. L’écriture et la poésie s’invitent alors dans sa vie : « écrire des poèmes m’a permis d’exulter, d’extérioriser, c’était comme une urgence […] à un moment de ma vie, j’ai eu besoin de prendre soin de moi, et c’est passé par la musique » commente ailleurs la jeune rappeuse dans le documentaire, troisième film de la collection « Off the Map » produite par PAM. Parmi les livres de chevet d’Eesah, on trouve L’Iliade et l’Odyssée d’Homère : « tout sauf une coïncidence » commente la réalisatrice. « Entendre le parcours de vie accidenté d’Eesah, c’est clairement une expérience de l’adversité. Sa trajectoire de vie est construite autour du dépassement. »

© Cécile Acolet / Milkshoot
Une philosophie du dépassement, inspirée d’Ulysse, Tupac et du samouraï Yasuke

Du dépassement, mais aussi de la résurrection. Et les mots « résilience » et « guérison » ne sont pas cités au hasard dans le film de Narjes : « son rapport au sport est très fort, son admiration pour une figure iconique comme Tupac, le parcours initiatique d’Ulysse tout comme l’adjonction à son nom d’artiste de Yasuke, esclave noir devenu samouraï dans le Japon du XVIe siècle… Artistiquement, Eesah convoque autour d’elle des figures qui ont eux-même transcendé leur condition. »

Une condition de vie entamée initialement à Roubaix, ville semée d’embûches : « Roubaix est le décor de notre documentaire. Elle a fait d’Eesah ce qu’elle est aujourd’hui. La ville l’a portée et la porte toujours. Mais désormais, Roubaix n’est plus que la spectatrice d’un parcours d’héroïne qui s’est émancipée. Dorénavant, la place d’Eesah dans toute cette histoire est devenue bien plus importante que sa place d’origine. »

S’arracher de sa condition : nouveau motto rapologique pour une samouraï du bitume. « L’odyssée d’Eesah a tout juste commencé » confie la réalisatrice Narjes Bahhar. « De part ses influences musicales très larges, et son sérieux goût pour l’instrumentation, le périple de la rappeuse l’amènera, j’en suis sûre, sur la route des salles de concerts et des festivals. Eesah s’est exprimée en live dès le départ. Sa présence lors du festival de Demi-Portion n’est que le début. De nombreuses autres scènes suivront… En attendant la sortie de son premier album ! »

En attendant la suite de l’odyssée d’Eesah, rencontrez là dans Eesah Yasuke, samouraï de Roubaix, un film de Narjes Bahhar avec l’équipe Milkshoot, produit par PAM / IDOL MEDIA. Avec le soutien du CNC Talent. 

Eesah Yasuke et Narjes Bahhar © Cécile Acolet / Milkshoot
Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé