→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.
SupaGroovalistic présente Supafrico
Photo ©Rémi Gollinelli

SupaGroovalistic présente Supafrico

L’inépuisable duo lillois SupaGroovalistic est sur le point de dévoiler le projet Supafrico, en hommage aux musiques africaines. En marge d’un DJ set exclusif dans notre PAM Sound System Radio Show, on en a profité pour leur poser quelques questions.

Cela fait maintenant une décennie que le nom de SupaGroovalistic squatte les flyers des soirées lilloises et d’ailleurs, pour y apporter la dose de global groove et de musiques métissées que la capitale des Hauts-de-France mérite. L’Afrique a en effet toujours occupé une place de choix au sein de leurs influences, qu’elles viennent de la soul, du funk, du disco ou de la house music. Il suffit d’ailleurs de jeter une oreille à la programmation de Comala Radio -la webradio qu’ils ont lancée en 2017- pour sentir leur sens du groove, qu’ils déploient aussi dans leurs DJ sets éclectiques. Avant la crise sanitaire, Ango et Skevitz ambiançaient l’Institut de la Photographie de Lille le dimanche après-midi en invitant des DJ incontournables tels que Guts, Coco Maria ou Habibi Funk. Coupés trop tôt dans leur élan, il est maintenant temps pour eux de retrouver la scène. A ce titre, ils partageront le line-up avec les Ghanéens Fokn Bois le samedi 3 juillet 2021 à la Condition Publique de Roubaix. Ils y présenteront Supafrico, un projet audiovisuel hybride entre live et DJ set qui promet de mettre l’Afrique au centre du débat ! Interview.

Sans organisation de concerts possible, comment avez-vous occupé votre confinement ? Était-ce le moment de développer un peu plus Comala Radio ?

Effectivement la radio nous a pas mal occupé et nous a permis de garder un certain rythme, notamment lors du premier confinement où plusieurs résidents de la radio proposaient des émissions très régulières, quotidienne parfois. On en a aussi profité pour étoffer la grille avec de nouveaux résidents mais aussi étoffer la playlist. Ça nous a également permis de refaire du tri dans nos collections, écouter d’autres choses…et surtout passer enfin plus de temps sur la production de morceaux, chose qui nous tient à cœur depuis plusieurs années.

Qui fait quoi au sein du duo, comment bossez-vous ensemble ?

Ça dépend vraiment des projets, on se répartit les choses différemment selon que ce soit de l’événementiel, la radio, la production, … Après, pas mal de gens nous entourent et nous aident à concrétiser les projets, avec Comala ou SupaGroovalistic.

Photo ©Rémi Gollinelli

A quoi va ressembler votre live Supafrico ?

L’idée de départ était d’apporter une valeur ajoutée à un DJ set plus classique, en développant l’aspect visuel et en manipulant différents éléments en live. Nous avions pas mal de morceaux, de boucles ou de samples de côté et envie de les partager d’une manière différente, plus adaptée pour une vraie scène de concert.

Pour le côté visuel, nous travaillons avec une artiste de Calais dont nous adorons l’univers : Loup Blaster. Elle s’occupe des illustrations et de la partie VJing sur ce live. Elle a longtemps collaboré avec des artistes comme Numérobé, Clap Clap… Elle dessine, réalise des films, chante, produit de la musique… Elle est plurielle, talentueuse et très curieuse, c’est ça qui nous plaît chez elle !

Niveau musical, nous jouons des productions personnelles, ainsi que des remixes et edits, via ordinateurs et machines. Certains morceaux sont très manipulés live, d’autres moins, c’est pour cela qu’on parle d’une formule hybride entre live et DJ set. A terme, l’idée avec ce projet est de se détacher progressivement de l’aspect DJ set pour jouer pleinement live et pourquoi pas y ajouter des instruments plus live dans la formule.

Vous parlez d’un hommage aux musiques africaines sous toutes ses formes, s’agit-il de réinterpréter des standards ?

L’hommage aux musiques africaines est plutôt rendu en termes de sonorités, c’est un projet qui tourne pas mal autour des percussions, et qui mélange sonorités traditionnelles et des choses plus électroniques. Nous ne réinterprétons pas de standards, il s’agit plutôt d’évocations disséminées à travers le set. On a voulu retranscrire nos nombreuses influences.

Vous vous affirmez clairement en ambassadeurs des musiques africaines et panafricaines à Lille, notamment à travers les DJs que vous avez invités à l’institut de la photographie et autres soirées. Que trouvez-vous si excitant dans cette scène ?

C’est une scène foisonnante, diverse, qui sait se renouveler et faire preuve de créativité. De nombreux labels font un travail remarquable tant sur la réédition que sur le défrichage d’artistes émergents. On aime particulièrement les incursions électroniques et les mélanges de genre. En ce moment ce qui est très excitant par exemple c’est l’Amapiano et l’UK Afro House avec des artistes comme Teno Afrika ou encore Larizzle. Ce sont des genres qui nous rappelle Mujava de 2008 mais en beaucoup plus noir et profond. On en joue énormément dans nos sets.

La France se déconfine tout doucement, quelle est votre roadmap pour cette année ?

Pas mal de choses dans les cartons, les DJ sets commencent à reprendre un peu partout en France, on va essayer de faire plusieurs dates avec Supafrico tout en développant le set… Côté organisation d’événements ça repart aussi, quelques chouettes programmations à venir dans différents lieux de la métropole lilloise pour l’été et la rentrée.

Découvrez le mix exclusif de SupaGroovalistic, diffusé le 24 juin 2021 dans le PAM Sound System Radio Show sur RCV99fm.

Pan African Music · PAM Sound System @RCV99fm – Episode #17 – Special Guest : SUPAGROOVALISTIC

Visitez le site de SupaGroovalistic ici.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé