→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

PAM Club : un mix 100 % vinyles sous la houlette du label I.O.T Records

Hip-hop, vinyles et scène sud-africaine : pour le nouvel épisode de PAM Club, nous avons fait appel à Aymeric Genty, le taulier du redoutable label phocéen I.O.T. Records.

Confinés mais pas calmés : la retraite forcée qui frappe la moitié de l’humanité, ne nous rend pas silencieux. Au contraire. Voilà qui sonne comme un véritable leitmotiv pour la petite maison discographique I.O.T. Records. Le label détient un des catalogues les plus turbulent de l’hexagone, son taulier Aymeric Genty n’ayant aucun problème à se jeter à corps perdu dans des plans aussi fou que : signer un groupe d’Horror-core sud-africain (Dookoom), développer un projet Bass Music composé au fond du désert tunisien (Azu Tiwaline), monter une expédition sonore chez les Naxis (minorité ethnique du Yunnan, avec le China Expedisound). Indépendance, courage artistique et éthique de travail irréprochable… Les activistes d’I.O.T. Records sont d’authentiques ambassadeurs du folklore de la zone mondiale, et sûrement un des secrets les mieux gardés de Marseille, où siège leur quartier général.

PAM se réjouit de vous livrer la carte blanche qu’ils ont relevés à l’occasion de ce nouvel épisode de PAM Club. Un mix court, intense et 100 % vinyle, comme nous l’explique Aymeric : “mix rime forcément avec vinyle pour moi. J’ai donc été un peu plus limité dans mes choix. D’autant que ma zone de confort se situe plus habituellement vers le breakbeat et l’électro un peu plus dure. Mais j’aime toutes les galettes présentes dans cette selecta ! Autant on ne peut jamais être sûr de la qualité de son mix, autant je suis certain de tous les disques listés ! Quand Théo et Pan-African-Music sont venus me chercher j’étais un peu surpris, je ne voyais pas le rapport direct avec les artistes du label, mais, à y regarder de plus près, la musique du continent africain innerve la vie d’I.O.T. depuis ses débuts ! Notre toute première sortie, l’audio report African Expedisound résultait d’un voyage de six mois orchestré par plusieurs Sound System en Afrique de l’Ouest. Notre dernière sortie elle, prend ses racines et son inspiration dans le Djérid Tunisien ! Entre ces deux références, nous nous sommes aventurés en Afrique du Sud avec la rappeuse Yugen Blakrok, et le projet incendiaire Dookoom.

Au casting du mix d’I.O.T figurent également African dope records (Kalahari Surfers, Godessa, Sibot) et le Pioneer Unit crew, label absolument essentiel à Cape Town, tenu de main de maître par le Dj et producer Damian Stephens alias Dplanet, équivalent sud-africain d’un El-p avec son label Definitive Jux : “une pensée émue pour Ben Sharpa* évidemment, illustre représentant du label Pioneer Unit, que j’avais pu découvrir grâce au travail de mise en lumière de la scène de Cape Town par les copains lyonnais de Jarring Effects.

* Né le 25 mars 1977, Ben Sharpa est décédé à l’été 2018. Légende de la scène hip hop sud-africaine, le vétéran était également un artiste emblématique du label lyonnais Jarring Effects.

Tracklisting :

Azu Tiwaline – Izen Zaren [I.O.T records]
Yugen Blakrok feat. Historian Himself & Fifi The Railblaster – Hibiscus [I.O.T records / Iapetus Records]
Kanif The Jahtmaster – Beats
Dookoom – Gangstaz [I.O.T records]
Ben Sharpa – Hegemony [Jarring Effect/Pioneer Unit]
Cape Town Effect – All Rise [Jarring Effect/Pioneer Unit]
Art Melody – Barka Barka [Akwaba Music / Tentacule Records]
Neon Don – Life is Neon [African Dope Records]
Art Melody – La Fin des Temps feat. Fils du Béton & Ousmane Zaré (Waguess Family) [Akwaba/Pioneer Unit]

Ben Sharpa
Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé