→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

PAM Club : DJ Cortega rend hommage à Manu Dibango

Pour ce nouvel épisode du PAM Club, notre série de mixes qui vous invite à danser chez vous, on a le plaisir d’accueillir DJ Cortega, fondateur du collectif dakarois Electrafrique.

Crédit photo : Youri Lenquette 

Confiné à Dakar où il habite depuis plus de quatre ans, DJ Cortega a fondé avec une bande d’amis le collectif ElectrAfrique il y a déjà plus de dix ans.

Le collectif panafricain a propulsé ses soirées jusqu’à Tananarive, Johannesbourg, Kigali, Addis-Abeba, Conakry ou encore Paris en fin d’année dernière animé par sa passion pour les musiques contemporaines électroniques du continent de l’afro-house au ndombolo en passant par le coupé-décalé, le kwaito, la gqom, ou le kuduro. ElectrAfrique touche à tout ce qui est dancefloor urbain :  les productions électroniques certes, mais en gardant une oreille sur les sonorités traditionnelles.

C’est bien de ce lien entre les générations qu’il est question dans ce mix. En rendant hommage à Tonton Manu, qui aura collaboré avec toutes les générations, DJ cortega fait du regretté musicien le fil conducteur de ce voyage musical traversant les époques, les genres et les frontières. 

Cortega raconte : En commençant et terminant ce set avec la musique du Tonton Manu, ce génie généreux, ambassadeur chaleureux de l’Afrique et de ses diasporas, rassembleur par sa musique et son sourire… j’ai voulu d’abord évidemment lui rendre hommage, mais aussi montrer à quel point sa musique reste actuelle. Dans sa quête constante d’innovation, il a chamboulé bien des idées reçues, il a aussi fait évoluer son identité musicale à travers les décennies et les océans, tout en restant lui-même. En ça, c’est un artiste super inspirant pour moi. J’ai voulu donc lui faire un gros clin d’oeil, et rappeler que la musique est un continuum, au-delà des époques, des genres, des étiquettes. 

On commence donc ce mix avec « Lagos Go Slow », un morceau que Dibango a enregistré au début des années 70, pour enchainer avec le guitariste house sud-africain Shamrock, et son titre « Simmer Down » sorti en 2019, pour repartir presque 40 ans plus tot dans les 80s sur « Echo Beti » de Dibango et Herbie Hancock, tiré d’un album – Electric Africa – dont le nom a inspiré notre projet “ElectrAfrique”.

Ayant bien campé le décor, on plonge direct dans les tendances du moment, un petite section amapiano, issue là aussi d’Afrique du Sud, un mouvement musical qui va exploser sur la scene internationale, je pense, par son tempo un peu plus lent que la house, une rythmique nouvelle, épurée, et des basses subtilement massives, qui vont faire trembler les clubs de Berlin à Brooklyn. 

On monte un peu en intensité tout en maintenant la connexion avec les anciens, avec « Warrior Mbube », un remix afro tech de Miriam Makeba, en remontant ensuite vers les Grands Lacs avec un groupe inattendu d’orphelins ougandais, les Masaka Kids Africana, qui utilisent la musique et la danse pour surmonter les difficultés de la vie. Pas exactement le genre de morceaux que je joue habituellement, mais je suis tombé dessus en ligne, sur les comptes de plusieurs danseurs inspirés par le son dont la prod est très upbeat, très dansante… j’ai kiffé… Les percus du morceau offraient la transition idéale pour partir en Angola, avec une nouvelle production du prolifique DJ Satelite – avec lequel nous allons bientôt sortir une collaboration à trois avec le griot
sénégalais Noumoucounda. Affaire a suivre…

Cap ensuite sur le Congo, avec un vieux bootleg de Fally Ipupa, suivi de deux sons du prodige de Lubumbashi, DJ Spilulu, l’un des producteurs les plus talentueux de cette ville du Sud-Est congolais – avec Renaldo, P2N, entre autres – nouveau creuset d’innovation, aux sonorités mélant house et ndombolo. Je suis super fan… Et pour conclure, retour aux années 70, retour au maestro Manu Dibango, retour au Cameroun, retour à Paris, ou presque, avec ce titre « Goro City » enregistré en Jamaïque avec le duo basse/batterie légendaire Sly Dunbar et Robbie Shakespeare. 

Comme quoi, la musique transcende les siècles et les frontières. Elle transcende même le confinement ;).

Tracklist:

Manu Dibango – Lagos Go Slow
Shamrock – Simmer Down (Original Mix)
Manu Dibango – Echos Beti
Samthing Soweto – Akulaleki (feat. Shasha, DJ Maphorisa & Kabza De
Small)
Sha Sha – Tender Love (feat. DJ Maphorisa & Kabza De Small)
Samthing Soweto – Lotto
Gaba Cannal – Igama (feat. Dladla Mshunqisi)
G-Washington ft. Miriam Makeba – Warrior Mbube (Original Mix)
Denivel Line & E-Jay Over12 – Guwe (Main Mix)
Masaka Kids Africana – Joy of Togetherness
DJ Satelite – FIMBA ft. Os Bamfumu (Vocal Mix)
DZC & Yellow Squad (Fally Ipupa) – Do Cambua Decale Bootleg
Spilulu ft. Adjilson & Saff Dol – Mbolela (Main Mix)
Spilulu – Kinapita Bunene (Original Mix)
Manu Dibango – Goro City

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé