Moga Festival, l’internationale electro débarque à Essaouira 

Un line-up façon golden menu, au cœur d’un des lieux de tournage de Game Of Thrones, 25° garantis tout au long d’un week-end bouillant : en route pour le Moga Festival, qui ouvrira mi-octobre sa troisième édition, au cœur de la petite mais turbulente ville côtière d’Essaouira, Maroc.

Il s’agit probablement de la dernière épreuve de rattrapage de l’année pour les raveurs globe-trotters. Si vous êtes passés à côté des principaux rendez-vous estivaux ou si vous souhaitez étirer l’été jusqu’aux limites du raisonnable : bienvenu au Moga Festival, cru 2019.

Après avoir rassemblé plus de 6000 fêtards lors de sa dernière édition 2018, Panda Events  – co-organisateur de l’événement – remet le couvert du 11 au 13 octobre 2019 et convie la fine fleur de l’internationale électronique au sein du Sofitel pour trois jours “d’une expérience d’évasion entre culture électro, marocaine, musique traditionnelle et avant-garde”.

Au total, plus d’une cinquantaine de DJs et producers sont donc attendus au cœur de la ville fortifiée. Auteur du hit « Domino », Oxia jouera en Back2Back aux côtés de Nicolas Masseyeff, old-timer bien connu des clubbeurs de la French Rivieira. Il font partie de l’affiche du vendredi au Sofitel, qui ouvrira ses portes à partir de midi. Un opening également placé sous la houlette de DJ W!ld pour la touche d’Ibiza, du Californien Behrouz, fraîchement rentré du Burning Man ou de Konstantin Sibold, Stuttgartois qui a fait les grandes heures du regretté club Rocker 33 en tant que DJ résident et producer (déjà croisé sur la route de Kompakt, DFA ou Mute records).

L’internationale électronique réunie au Moga

Les samedi et dimanche verront défiler aux platines et aux machines, la Parisienne Louise Chen – toute en House serrée et en Groove –, le mexicain Sainte Vie, qui se produira en live, l’ex-hoster de Boiler Room Bradley Zero, ڭليثرGlitter٥٥ originaire de Rabat et désormais résidente de Rinse France, le binôme moscovite Geju adepte de Slow House ou le platiniste groove Folamour, qui a littéralement retourné le Little Festival cet été.

Notez que Kenny « Dope » Gonzalez, moitié du mythique duo Masters At Work sera à l’honneur du Moga pour la dernière journée du dimanche.

Les local heroes de la scène marocaine représenteront largement puisque Nomads, Achil, Amine K ou Mr ID – récemment vu aux platines du Bel Air à Marrakech – figurent également au menu du festin nu XXL, concocté pour cette nouvelle édition du Moga.

L’avant-garde et les remparts

Posés sur la côte atlantique depuis le XVIIIème siècle, les remparts d’Essaouira voient défiler une étonnante movida mondialisée depuis plus de soixante-dix ans. De 1949 à 1952, Orson Welles investit l’ancienne Mogador pour le tournage épique d’Othello. Jimi Hendrix y a séjourné 11 jours – cette durée oscille en fait selon la légende de trois jours à plusieurs mois – en juillet 1969, juste avant son concert à Woodstock. Plus récemment, la vieille ville a servi aux décors d’Astapor, la “Ville Rouge” de la série Game of Thrones. Le Festival Gnaoua et Musiques du monde, les Nuits Photographiques… En attendant l’événement Jazz sous l’Arganier les 27 et 28 décembre 2019, Essaouira va vibrer au son du Moga Festival, qui s’installe désormais comme un nouvel événement culturel majeur du rivage marocain.

La playlist du Moga, édition 2019, à écouter sur Spotify.

Moga Festival, 11, 12, et 13 octobre 2019, Essaouira, Maroc.