→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Balimaya Project fusionne musique traditionnelle mandingue et jazz londonien avec Wolo So

Initié par le musicien Yahael Camara Onono, Balimaya Project réunit seize musiciens composés entre autres de membres de KOKOROKO et de SEED Ensemble.

Balimaya signifie « l’essence de la parenté » en langue maninka, renvoyant à un modèle familial selon lequel l’histoire et les expériences communes sont supérieures aux liens du sang. Ce nom est à l’image de ce collectif, se considérant comme une famille. Yahael Camara Onono, joueur de djembé basé au Royaume-Uni qui a mené cet album, définit ainsi le Balimaya Project : « C’est devenu une fraternité. » Rassemblant seize musiciens dont des membres des groupes KOKOROKO et SEED, ce collectif partage une même  passion pour le jazz, le rap et l’afrobeats.

Suite à cinq longues années de travail, Yahael Camara Onono définit ainsi l’objectif du premier album du collectif, Wolo So : « Se rassembler, être émotionnellement disponible en tant que jeunes hommes noirs de la diaspora n’est tout simplement pas assez célébré. Nous comptons tous les uns sur les autres. » Yahael Camara Onono a ainsi rassemblé des artistes noirs basés dans tout le Royaume-Uni, ainsi que des musiciens du continent africain, y compris Moses Olukayode, ayant participé à la performance de Burna Boy aux Grammy Awards en 2021.

Précommandez Wolo So avant le 30 juillet via Jazz Re:freshed.

Écoutez Balimaya Project dans notre playlist Songs of the Week sur Spotify et Deezer.


Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé