« Le régime angolais tue et personne ne dit rien ! » Ikonoklasta appelle au vote dans un rap virulent

À l’heure des élections générales en Angola (parlement et président), la chanson militante « Se Bond4 Sozinh4 » (Elle se tue toute seule) de Luaty Beirão a pour objectif de provoquer le débat et en finir avec le régime autoritaire en place depuis 38 ans.

Luaty Beirão aka Ikonoklast est un musicien et rappeur luso-angolais qui s’est fait le porte-parole des difficultés du peuple angolais et de la corruption de son gouvernement depuis 1994. Persona non grata dans son propre pays, il a passé 8 mois en prison l’an dernier aux côtés de 16 amis et activistes angolais, pour s’être réunis et avoir lu ensemble un manifeste révolutionnaire. Les sentences initiales de 2 à 8 ans de prison pour « rébellion et tentative de coup d’Etat contre le président » ont finalement été abandonnées. Aujourd’hui, le rappeur nous livre son propre manifeste électoral : des mots qu’il a mis en musique afin d’atteindre plus largement et profondément la société et le peuple angolais (léthargique ?). C’est un appel clair à voter contre le candidat de l’actuel parti au pouvoir – le MPLA – qui dirige le pays depuis 38 ans via la figure autoritaire et corrompue de son leader, José Eduardo dos Santos.

INTRODUCTION
1500 raisons pour ne pas voter pour le MPLA,
et ça ne tient même pas dans cette chanson.
Ne soyez pas masochistes.

EXTRAIT COUPLET
Va faire la queue
et tremper ton doigt dans l’encre
pour sentir que tu participes
à cette soi-disant démocratie.

REFRAIN
Mon ami, choisis une autre façon de te tuer
Tu me tues en votant pour le MPLA !

Luaty Beirão  explique : « Mon nom est Ikonoklasta, ma musique est militante, ma cause est l’Angola, mon engagement n’existe qu’envers ma conscience. Je ne suis pas ici pour (dé)plaire à quiconque, je sais bien qu’il y aura des deux. L’important est de semer, laisser une trace, susciter le débat, provoquer des réactions, créer des espaces de citoyenneté, avancer !
Voici mon manifeste électoral. Si vous avez le temps, la tête, la patience, vous pouvez en faire d’autres, même si je doute que vous le fassiez.
L’audio est merdique, j’ai enregistré ça avec un téléphone, mais je vous le rends disponible ici pour qui est courageux et veut écouter ce truc : https://goo.gl/UBQwe6
J’espère qu’il y aura moins de masochistes en 2017. »

PAROLES [traduction par l’auteur]
Un million de maisons
Restées lettres mortes
Dans de vagues promesses.
Vous n’avez pas de viande? Mangez du thon !
Les routes affamées
Avalent nos motos.
Il y a une belle pagaille
Mais il n’y avait qu’un seul Mussum [humoriste afro-brésilien noir].

Ils t’ont donné
L’autoconstruction d’État,
Aujourd’hui tu as
L’autoconstruction démolie.
Ils t’ont pourri la vie pendant 5 ans,
Aujourd’hui ils t’apportent un anesthésiant :
Des camions remplis de bières.

L’eau pour tous ?
Seulement pour les habitants de Cidade Alta.
Un type meurt à Cumene ?
Ouais, mon ami, la sécheresse tue.
Et la solution pour la zuna [banlieue pauvre] ?
C’est la matraque,
Le détournement de kwanzas [monnaie angolaise]
Et la prison arbitraire.

Mais désormais tout semble prometteur
Ils ont ouvert des jobs pour la campagne électorale
Profession : lèche-cul
Si tu cours on t’attrape toujours.

Ce régime tue
Et personne ne dit rien
Mais quand il te touche
Ils veulent un Angola solidaire
Une vie solitaire
Une vie sédentaire
C’est ce que ces gens nous ont légué :
40 mains pleines de rien.

Mon ami, choisis une autre façon de te tuer
Tu me tues en votant pour le MPLA !

Va faire la queue
et tremper ton doigt dans l’encre
pour sentir que tu participes
à cette soi-disant démocratie.