Moor Mother fusionne afrofuturisme et techno avec « After Images »

Moor Mother

« After Images » est issu du deuxième album de Moor Mother, Analog Fluids of Sonic Black Holes, prévu pour novembre prochain.

Originaire de Philadelphie, la musicienne, poétesse et activiste Camae Ayawa alias Moor Mother s’est imposée comme une figure singulière de l’électro afrofuturiste, dans un élan aussi radical et expérimental que pouvait l’être celui d’une de ses icônes : le cosmique Sun Ra. Trois ans après son premier album Fetish Bones, il est toujours question d’utopie, de mystères, mais aussi d’abstraction bruitiste, de chaos et de fureur assourdissante dans la musique de Moor Mother. « After Images », le tout premier extrait sorti fin août de ce nouvel album confirme à quelle point Ayewa reste sans concession dans sa création.

Sorte de messe noire techno où le spoken word habité de Moor Mother ressemble à s’y méprendre à des incantations occultes. Ce single aussi terrifiant qu’entraînant annonce  la couleur qu’a souhaité emprunter la moitié du duo 700 Bliss (qu’elle forme avec DJ Haram) pour son nouvel album. Côté collaboration, on pourra retrouver les apparitions du poète iconoclaste afro-américain Saul Williams, du membre fondateur de Godflesh Justin K. Broadrick ou encore du rappeur underground de Philly Reef the Lost Cauze au programme de cet Analog Fluids of Sonic Black Holes.

Analog Fluids of Sonic Black Holes sortira le 8 novembre prochain toujours via Don Giovanni Records. Vous pouvez le pré-commander ici et découvrir la pochette ci-dessous.

Lire ensuite : DJ Haram, entre anges et Djinns

moor-mother album cover